Le cortège s'est mis en route dès 13h25 au lieu de 14h00, vu le monde présent. La police ne dispose pas encore d'une estimation précise mais elle pense, comme les organisateurs, que des milliers de personnes se sont mobilisées. Peu de personnes portent un masque. Beaucoup sont venues protester simplement, sans pancarte. La manifestation a fait l'objet d'une autorisation par la Ville de Bruxelles, a indiqué la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de keere. Un parcours a été défini avec les forces de l'ordre jusqu'à la petite rue de la Loi, au coeur des institutions européennes à Bruxelles. Un podium a été mis en place à l'arrivée pour que des discours puissent avoir lieu. La dislocation est prévue en fin d'après-midi, vers 17h00. "Nous dénonçons les mesures restrictives de liberté, qui n'ont pas constitué une solution structurelle pour les soins de santé", ont défendu les organisateurs dans leur communiqué. (Belga)

Le cortège s'est mis en route dès 13h25 au lieu de 14h00, vu le monde présent. La police ne dispose pas encore d'une estimation précise mais elle pense, comme les organisateurs, que des milliers de personnes se sont mobilisées. Peu de personnes portent un masque. Beaucoup sont venues protester simplement, sans pancarte. La manifestation a fait l'objet d'une autorisation par la Ville de Bruxelles, a indiqué la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de keere. Un parcours a été défini avec les forces de l'ordre jusqu'à la petite rue de la Loi, au coeur des institutions européennes à Bruxelles. Un podium a été mis en place à l'arrivée pour que des discours puissent avoir lieu. La dislocation est prévue en fin d'après-midi, vers 17h00. "Nous dénonçons les mesures restrictives de liberté, qui n'ont pas constitué une solution structurelle pour les soins de santé", ont défendu les organisateurs dans leur communiqué. (Belga)