La BBC avait annoncé en novembre dernier lancer une enquête indépendante, menée par un ancien juge de la Cour suprême, John Dyson, sur les circonstances ayant entouré l'interview de la princesse Diana. L'entretien, qui avait propulsé la carrière de Martin Bashir, 58 ans, avait fait l'effet d'une bombe. La princesse, décédée en 1997 dans un accident de voiture à Paris, poursuivie par des paparazzis, y affirmait qu'il y avait "trois personnes" dans son mariage - en référence à la relation que Charles entretenait avec Camilla Parker Bowles - et reconnaissait entretenir elle-même une liaison. Selon l'enquête indépendante, citée par le Telegraph avant sa publication jeudi en début d'après-midi, le journaliste a enfreint les règles éditoriales en falsifiant des documents pour obtenir cette interview. Des responsables de la BBC sont également pointés du doigt pour avoir couvert ses agissements. Martin Bashir avait montré à Charles Spencer, le frère de Diana, des relevés de compte - qui se sont révélés faux - prouvant que des personnes étaient payées pour espionner sa soeur. Selon ce dernier, c'est ce qui l'avait poussé à présenter le journaliste à Lady Di. La police britannique et le régulateur des médias (Ofcom) avaient décidé de ne pas lancer d'enquête. Mi-mai, la BBC avait annoncé le départ pour raisons de santé de Martin Bashir, chargé depuis 2016 de la couverture religieuse pour le groupe audiovisuel public. (Belga)

La BBC avait annoncé en novembre dernier lancer une enquête indépendante, menée par un ancien juge de la Cour suprême, John Dyson, sur les circonstances ayant entouré l'interview de la princesse Diana. L'entretien, qui avait propulsé la carrière de Martin Bashir, 58 ans, avait fait l'effet d'une bombe. La princesse, décédée en 1997 dans un accident de voiture à Paris, poursuivie par des paparazzis, y affirmait qu'il y avait "trois personnes" dans son mariage - en référence à la relation que Charles entretenait avec Camilla Parker Bowles - et reconnaissait entretenir elle-même une liaison. Selon l'enquête indépendante, citée par le Telegraph avant sa publication jeudi en début d'après-midi, le journaliste a enfreint les règles éditoriales en falsifiant des documents pour obtenir cette interview. Des responsables de la BBC sont également pointés du doigt pour avoir couvert ses agissements. Martin Bashir avait montré à Charles Spencer, le frère de Diana, des relevés de compte - qui se sont révélés faux - prouvant que des personnes étaient payées pour espionner sa soeur. Selon ce dernier, c'est ce qui l'avait poussé à présenter le journaliste à Lady Di. La police britannique et le régulateur des médias (Ofcom) avaient décidé de ne pas lancer d'enquête. Mi-mai, la BBC avait annoncé le départ pour raisons de santé de Martin Bashir, chargé depuis 2016 de la couverture religieuse pour le groupe audiovisuel public. (Belga)