Lors de la visite des lieux, le bourgmestre a pu constater la surpopulation carcérale, "extrêmement problématique", tant au niveau des conditions de travail des agents pénitentiaires que de conditions de détention. Le jour de cette visite, 221 personnes étaient emprisonnées pour une capacité maximale de 205 places. Le problème de la surpopulation carcérale était encore plus visible au niveau de l'aile C, au sein de laquelle résident les personnes en détention préventive. Cette aile accueillait 103 personnes, pour 47 places disponibles. "J'ai pu constater que la situation sanitaire, l'état général du lieu ainsi que la taille des cellules constituaient un problème majeur. Certaines personnes, en détention préventive, étaient à trois dans une cellule de 9 m2, destinée à une personne. Alors que le Covid est toujours présent, une telle promiscuité n'est pas acceptable", insiste le bourgmestre. De manière urgente, le 6 décembre, M. Delannois a pris un projet d'arrêté afin de donner ordre au propriétaire de la prison de Tournai et à son gestionnaire de limiter, au plus tard dans les 15 jours, l'occupation des cellules de l'aile C de manière à ce qu'en aucun cas, les cellules prévues pour une personne puissent encore accueillir trois personnes. "J'ai reçu hier lundi, un courrier de la direction de la prison. Celle-ci explique que 17 condamnés ont été transférés vers d'autres établissements pénitentiaires. D'autre part, la population carcérale totale est de 197 détenus, en dessous de la barre des 205. Enfin, les cellules prévues pour une, voire deux personnes au grand maximum, n'accueillent plus trois personnes. Je reste attentif à l'évolution de ce dossier afin que les conditions humaines soient respectées", conclut Paul-Olivier Delannois. (Belga)

Lors de la visite des lieux, le bourgmestre a pu constater la surpopulation carcérale, "extrêmement problématique", tant au niveau des conditions de travail des agents pénitentiaires que de conditions de détention. Le jour de cette visite, 221 personnes étaient emprisonnées pour une capacité maximale de 205 places. Le problème de la surpopulation carcérale était encore plus visible au niveau de l'aile C, au sein de laquelle résident les personnes en détention préventive. Cette aile accueillait 103 personnes, pour 47 places disponibles. "J'ai pu constater que la situation sanitaire, l'état général du lieu ainsi que la taille des cellules constituaient un problème majeur. Certaines personnes, en détention préventive, étaient à trois dans une cellule de 9 m2, destinée à une personne. Alors que le Covid est toujours présent, une telle promiscuité n'est pas acceptable", insiste le bourgmestre. De manière urgente, le 6 décembre, M. Delannois a pris un projet d'arrêté afin de donner ordre au propriétaire de la prison de Tournai et à son gestionnaire de limiter, au plus tard dans les 15 jours, l'occupation des cellules de l'aile C de manière à ce qu'en aucun cas, les cellules prévues pour une personne puissent encore accueillir trois personnes. "J'ai reçu hier lundi, un courrier de la direction de la prison. Celle-ci explique que 17 condamnés ont été transférés vers d'autres établissements pénitentiaires. D'autre part, la population carcérale totale est de 197 détenus, en dessous de la barre des 205. Enfin, les cellules prévues pour une, voire deux personnes au grand maximum, n'accueillent plus trois personnes. Je reste attentif à l'évolution de ce dossier afin que les conditions humaines soient respectées", conclut Paul-Olivier Delannois. (Belga)