"Nous sommes choqués (...) Nous devons rester vigilants car la menace terroriste est très présente en Europe", a ajouté David Clarinval, en référence aux récentes attaques perpétrées en France. "Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien", a pour sa part réagi le président français Emmanuel Macron. La chancelière allemande Angela Merkel a également condamné mardi l'attentat meurtrier survenu à Vienne, affirmant que "le terrorisme islamiste est notre ennemi commun" et que lutter contre lui est "notre combat commun". L'Union européenne a condamné "avec force" cette "horrible attaque", selon les mots sur Twitter du président du Conseil européen Charles Michel, évoquant "un acte lâche" qui "viole la vie et nos valeurs humaines". La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a écrit, également sur Twitter: "L'Europe est totalement solidaire de l'Autriche. Nous sommes plus forts que la haine et la terreur". "Ces attaques du mal contre des innocents doivent s'arrêter", a pour sa part déclaré le président américain Donald Trump. "Les États-Unis se tiennent aux côtés de l'Autriche, de la France et de l'Europe toute entière dans le combat contre les terroristes, dont les terroristes islamiques radicaux", a-t-il ajouté. L'Autriche avait été jusqu'ici été relativement épargnée par la vague d'attentats islamistes survenue en Europe ces dernières années. Cet attentat, dans une ville où la criminalité est habituellement très faible, intervient dans un climat très tendu en Europe. (Belga)

"Nous sommes choqués (...) Nous devons rester vigilants car la menace terroriste est très présente en Europe", a ajouté David Clarinval, en référence aux récentes attaques perpétrées en France. "Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien", a pour sa part réagi le président français Emmanuel Macron. La chancelière allemande Angela Merkel a également condamné mardi l'attentat meurtrier survenu à Vienne, affirmant que "le terrorisme islamiste est notre ennemi commun" et que lutter contre lui est "notre combat commun". L'Union européenne a condamné "avec force" cette "horrible attaque", selon les mots sur Twitter du président du Conseil européen Charles Michel, évoquant "un acte lâche" qui "viole la vie et nos valeurs humaines". La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a écrit, également sur Twitter: "L'Europe est totalement solidaire de l'Autriche. Nous sommes plus forts que la haine et la terreur". "Ces attaques du mal contre des innocents doivent s'arrêter", a pour sa part déclaré le président américain Donald Trump. "Les États-Unis se tiennent aux côtés de l'Autriche, de la France et de l'Europe toute entière dans le combat contre les terroristes, dont les terroristes islamiques radicaux", a-t-il ajouté. L'Autriche avait été jusqu'ici été relativement épargnée par la vague d'attentats islamistes survenue en Europe ces dernières années. Cet attentat, dans une ville où la criminalité est habituellement très faible, intervient dans un climat très tendu en Europe. (Belga)