Le quotidien a pu consulter des courriers internes à la DGTA. Ceux-ci détaillent qu'il était possible d'accéder sans badge aux bagages déjà enregistrés, mais aussi que des chaussures n'étaient pas soumises aux rayons X après une alarme au portique.

En outre, des problèmes ont été relevés dans les contrôles des bagages de cabine au connector. Trop peu de bacs, (où sont placés les bagages de cabine, vestes, clés, etc.) rejetés ont été contrôlés sur la pré­sence d'explosifs, ressort-il des inspections.

Le quotidien a pu consulter des courriers internes à la DGTA. Ceux-ci détaillent qu'il était possible d'accéder sans badge aux bagages déjà enregistrés, mais aussi que des chaussures n'étaient pas soumises aux rayons X après une alarme au portique. En outre, des problèmes ont été relevés dans les contrôles des bagages de cabine au connector. Trop peu de bacs, (où sont placés les bagages de cabine, vestes, clés, etc.) rejetés ont été contrôlés sur la pré­sence d'explosifs, ressort-il des inspections.