Le premier cortège, composé de quelques milliers de personnes, s'est élancé du Palais-Royal (1er arr.) avant de traverser la Seine aux cris de "Liberté", "Non à la dictature sanitaire" ou "Macron démission. En tête du cortège, où fleurissaient les drapeaux français, figuraient l'ex-numéro 2 du Front national Florian Philippot, la députée ex-LREM covidosceptique Martine Wonner, le chanteur Francis Lalanne ou encore l'ex-égérie "gilets jaunes" Jacline Mouraud. Quelques tracts détournant l'étoile jaune avec la mention "pass sanitaire" étaient visibles. Avant la manifestation, Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, a tenu une conférence de presse devant le Conseil constitutionnel. Il a dénoncé un "abus de pouvoir sans précédent" et un "coup d'Etat sanitaire", après les annonces d'Emmanuel Macron. Avec le pass sanitaire dans la vie quotidienne, c'est selon lui le "début d'un engrenage vers une dictature". Dans le même temps, environ 1.500 personnes manifestaient dans les rues du sud de la capitale, au sein d'un cortège disparate, précédé d'un cordon policier. Enfin, quelques dizaines de personnes participaient à un autre rassemblement, non autorisé, place de la République. Des manifestations ont lieu dans de nombreuses autres villes de France. Quelque 400 personnes ont défilé dans la matinée à Quimper, 1.200 à Perpignan, 1.700 à Clermont-Ferrand, 2.300 à Valence (Drôme). A Dijon, la police a fait usage de gaz lacrymogènes et la circulation des tramways a été brièvement interrompue par des manifestants scandant "Liberté ! Liberté !". Des défilés étaient annoncés dans d'autres villes dans l'après-midi, comme à Montpellier ou Lyon. (Belga)

Le premier cortège, composé de quelques milliers de personnes, s'est élancé du Palais-Royal (1er arr.) avant de traverser la Seine aux cris de "Liberté", "Non à la dictature sanitaire" ou "Macron démission. En tête du cortège, où fleurissaient les drapeaux français, figuraient l'ex-numéro 2 du Front national Florian Philippot, la députée ex-LREM covidosceptique Martine Wonner, le chanteur Francis Lalanne ou encore l'ex-égérie "gilets jaunes" Jacline Mouraud. Quelques tracts détournant l'étoile jaune avec la mention "pass sanitaire" étaient visibles. Avant la manifestation, Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, a tenu une conférence de presse devant le Conseil constitutionnel. Il a dénoncé un "abus de pouvoir sans précédent" et un "coup d'Etat sanitaire", après les annonces d'Emmanuel Macron. Avec le pass sanitaire dans la vie quotidienne, c'est selon lui le "début d'un engrenage vers une dictature". Dans le même temps, environ 1.500 personnes manifestaient dans les rues du sud de la capitale, au sein d'un cortège disparate, précédé d'un cordon policier. Enfin, quelques dizaines de personnes participaient à un autre rassemblement, non autorisé, place de la République. Des manifestations ont lieu dans de nombreuses autres villes de France. Quelque 400 personnes ont défilé dans la matinée à Quimper, 1.200 à Perpignan, 1.700 à Clermont-Ferrand, 2.300 à Valence (Drôme). A Dijon, la police a fait usage de gaz lacrymogènes et la circulation des tramways a été brièvement interrompue par des manifestants scandant "Liberté ! Liberté !". Des défilés étaient annoncés dans d'autres villes dans l'après-midi, comme à Montpellier ou Lyon. (Belga)