Pour mieux caractériser les atteintes cérébrales associées au Covid-19, des chercheurs ont observé par IRM le cerveau de patients décédés des suites de ce virus. Quelque 20% d'entre eux présentaient des lésions, se présentant sous la forme d'hémorragies ou d'?dème touchant de façon prédominante les parties postérieures du cerveau. Ces lésions semblent notamment liées à une attaque directe de la paroi des vaisseaux cérébraux par le coronavirus. Selon les chercheurs, il n'y aurait cependant pas de lien entre ces atteintes cérébrales et les troubles respiratoires des patients. "Notre étude n'a mis en évidence aucune anomalie dans les régions du tronc cérébral où se situent les centres nerveux de la respiration. Elle ne soutient donc pas l'hypothèse d'un dysfonctionnement des centres respiratoires suite à une dissémination cérébrale du coronavirus", explique Xavier De Tiège, neurologue à l'hôpital Erasme et auteur de cette étude. En revanche, les chercheurs ont également noté des asymétries des bulbes olfactifs dans 20% des cerveaux examinés. "Cette observation pourrait expliquer la perte de l'olfaction fréquemment présentée par les patients atteints par le Covid-19" conclut Xavier De Tiège. (Belga)

Pour mieux caractériser les atteintes cérébrales associées au Covid-19, des chercheurs ont observé par IRM le cerveau de patients décédés des suites de ce virus. Quelque 20% d'entre eux présentaient des lésions, se présentant sous la forme d'hémorragies ou d'?dème touchant de façon prédominante les parties postérieures du cerveau. Ces lésions semblent notamment liées à une attaque directe de la paroi des vaisseaux cérébraux par le coronavirus. Selon les chercheurs, il n'y aurait cependant pas de lien entre ces atteintes cérébrales et les troubles respiratoires des patients. "Notre étude n'a mis en évidence aucune anomalie dans les régions du tronc cérébral où se situent les centres nerveux de la respiration. Elle ne soutient donc pas l'hypothèse d'un dysfonctionnement des centres respiratoires suite à une dissémination cérébrale du coronavirus", explique Xavier De Tiège, neurologue à l'hôpital Erasme et auteur de cette étude. En revanche, les chercheurs ont également noté des asymétries des bulbes olfactifs dans 20% des cerveaux examinés. "Cette observation pourrait expliquer la perte de l'olfaction fréquemment présentée par les patients atteints par le Covid-19" conclut Xavier De Tiège. (Belga)