L'organisateur Martin Konvicka, un islamophobe d'extrême-droite, s'était habillé comme un bédouin, monté sur un chameau. Il a justifié son action comme une "parodie de la prise de pouvoir par l'État islamique" et un "théâtre de l'absurde". Le mouvement xénophobe de Martin Konvicka compte en Tchéquie des dizaines de milliers de partisans. La police va vérifier si les manifestants ont violé la loi. La diffusion de rumeurs fausses et inquiétantes est en effet passible d'une peine d'emprisonnement allant jusqu'à cinq ans. Un touriste belge a fait savoir à CTK qu'il trouvait que le spectacle était de mauvais goût. (Belga)

L'organisateur Martin Konvicka, un islamophobe d'extrême-droite, s'était habillé comme un bédouin, monté sur un chameau. Il a justifié son action comme une "parodie de la prise de pouvoir par l'État islamique" et un "théâtre de l'absurde". Le mouvement xénophobe de Martin Konvicka compte en Tchéquie des dizaines de milliers de partisans. La police va vérifier si les manifestants ont violé la loi. La diffusion de rumeurs fausses et inquiétantes est en effet passible d'une peine d'emprisonnement allant jusqu'à cinq ans. Un touriste belge a fait savoir à CTK qu'il trouvait que le spectacle était de mauvais goût. (Belga)