Les manifestants se sont réunis dès 12h00 au parc Léopold, où une soupe populaire a été servie et des discours ont été prononcés. Des gilets jaunes sont venus de Namur, mais aussi de toute la Wallonie, de Bruxelles, de Flandre et même des Pays-Bas. Parmi la centaine de personnes présentes, on retrouvait aussi des membres du Réseau wallon de lutte contre la Pauvreté, d'Extinction Rebellion et des Jeunes organisés et combatifs. Des activistes du collectif de défense du parc Léopold et un membre de Students for Climat Namur étaient également au rendez-vous. Pour les gilets jaunes, ce rassemblement baptisé "Manif'ersaire" était une manière de "fêter le premier anniversaire" de leur mouvement. "On veut montrer qu'on est toujours là, que le mouvement ne s'est pas éteint, au contraire de ce que veulent laisser penser certains médias", a expliqué Marc-Henri Jamain, gilet jaune namurois de la première heure. "Rien n'a changé depuis l'an dernier, nous voulons rassembler à nouveau et relancer de nouvelles actions, notamment des blocages." "La résignation est un suicide quotidien", "Pas de gouvernement qui laisse pourrir les gens" ou encore "Le droit de vivre ne se mendie pas, il se prend", pouvait-on également lire sur les panneaux et banderoles brandis par les manifestants. Hormis quelques jets de pétards, le rassemblement s'est déroulé dans le calme. Il s'est terminé vers 16h30. Un barbecue était ensuite prévu dans un potager collectif. Certains gilets jaunes ont également profité de l'occasion pour annoncer leur départ à pied pour le tripoint de Vaals, aux Pays-Bas. Un rassemblement européen y est rpévu le 23 novembre. (Belga)

Les manifestants se sont réunis dès 12h00 au parc Léopold, où une soupe populaire a été servie et des discours ont été prononcés. Des gilets jaunes sont venus de Namur, mais aussi de toute la Wallonie, de Bruxelles, de Flandre et même des Pays-Bas. Parmi la centaine de personnes présentes, on retrouvait aussi des membres du Réseau wallon de lutte contre la Pauvreté, d'Extinction Rebellion et des Jeunes organisés et combatifs. Des activistes du collectif de défense du parc Léopold et un membre de Students for Climat Namur étaient également au rendez-vous. Pour les gilets jaunes, ce rassemblement baptisé "Manif'ersaire" était une manière de "fêter le premier anniversaire" de leur mouvement. "On veut montrer qu'on est toujours là, que le mouvement ne s'est pas éteint, au contraire de ce que veulent laisser penser certains médias", a expliqué Marc-Henri Jamain, gilet jaune namurois de la première heure. "Rien n'a changé depuis l'an dernier, nous voulons rassembler à nouveau et relancer de nouvelles actions, notamment des blocages." "La résignation est un suicide quotidien", "Pas de gouvernement qui laisse pourrir les gens" ou encore "Le droit de vivre ne se mendie pas, il se prend", pouvait-on également lire sur les panneaux et banderoles brandis par les manifestants. Hormis quelques jets de pétards, le rassemblement s'est déroulé dans le calme. Il s'est terminé vers 16h30. Un barbecue était ensuite prévu dans un potager collectif. Certains gilets jaunes ont également profité de l'occasion pour annoncer leur départ à pied pour le tripoint de Vaals, aux Pays-Bas. Un rassemblement européen y est rpévu le 23 novembre. (Belga)