Les faits remontent peu après sa nomination en 2007. "On m'a demandé de rechercher certaines choses précises pour le service de renseignement", affirme-t-il. Anthonissen dit avoir répondu que c'était illégal. "Ils ont essayé de me convaincre en me disant que personne ne le saurait", ajoute-t-il. "Avec moi, ça n'a pas marché, mais je suis sûr que certains fonctionnaires du fisc y ont consenti".

Après les révélations contenues dans le livre "Les secrets de la Sûreté de l'Etat", la Commission de la chambre qui supervise les services de renseignement doit demander des explications mercredi au Comité I, l'organe de contrôle, sur la manière dont la Sûreté recrute des informateurs, les paie et les pousse à des pratiques illégales.

Les faits remontent peu après sa nomination en 2007. "On m'a demandé de rechercher certaines choses précises pour le service de renseignement", affirme-t-il. Anthonissen dit avoir répondu que c'était illégal. "Ils ont essayé de me convaincre en me disant que personne ne le saurait", ajoute-t-il. "Avec moi, ça n'a pas marché, mais je suis sûr que certains fonctionnaires du fisc y ont consenti".Après les révélations contenues dans le livre "Les secrets de la Sûreté de l'Etat", la Commission de la chambre qui supervise les services de renseignement doit demander des explications mercredi au Comité I, l'organe de contrôle, sur la manière dont la Sûreté recrute des informateurs, les paie et les pousse à des pratiques illégales.