Le ministre des Affaires étrangères et de la Défense Didier Reynders (MR) a fait savoir vendredi en commission parlementaire que la Belgique comptait renvoyer ses chasseurs bombardiers en Irak et en Syrie. Le déploiement se ferait a priori au second semestre 2020. Pas plus tôt, notamment en raison de l'incertitude liée à la mise en place du prochain gouvernement fédéral.

Le porte-parole de la Défense, Olivier Severin, a en outre indiqué dimanche au quotidien qu'un déploiement des F-16 en Irak et en Syrie "n'est pas à l'ordre du jour dans un délai court, mais il figure effectivement au plan des opérations 2020". Pour l'heure, note toutefois le porte-parole, "personne ne peut dire si le plan des opérations sera validé par le gouvernement ou si le volet F-16 en particulier sera validé". Le plan des opérations est un document préparé chaque année par l'état-major de la Défense qui est généralement validé par le gouvernement en automne. L'absence d'un exécutif fédéral en bonne et due forme laisse planer une certaine incertitude sur le sort qui sera réservé au plan.