Pour ce faire, les parents doivent être prévenus et le règlement général pour la protection des données (RGPD) respecté. Objection du député...

Pour ce faire, les parents doivent être prévenus et le règlement général pour la protection des données (RGPD) respecté. Objection du député : le RGPD exige l'accord explicite et individuel de chaque personne (parent d'élève) concernée. Est-ce bien suffisant ?, se demande-t-il. Philippe De Baker, ministre (Open VLD) en charge de l'agenda numérique, rappelle que la commission de protection de la vie privée doute de la nécessité de collecter de telles données dans le cadre scolaire, hors situation imposant un contrôle de haut niveau. Et le ministre de se retrancher derrière l'Autorité de la protection des données (dépendante du Parlement) qui doit décider d'une éventuelle intervention.M. La.