Lors de plusieurs opérations antidrogues menées entre mercredi et lundi à la fois par les équipes de la Sûreté départementale et celles de la division Nord, six personnes ont été interpellées et déférées devant un juge, a indiqué la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP). A Marseille, le trafic de stupéfiants génère de sanglants règlements de comptes. Dimanche soir encore, un homme de 26 ans a été tué par balles dans la rue, "dans ce qui semble être un règlement de comptes", selon le procureur de Marseille Xavier Tarabeux. C'est dans cette ville, un territoire précurseur du "décloisonnement" du renseignement criminel entre différents services de police, que le ministre de l'Intérieur a annoncé en septembre la création d'un nouvel office baptisé "Ofast", chef de file unique de la lutte contre les drogues. Au terme d'un long travail de filature et de surveillance commencé en septembre, les équipes de la Sûreté départementale ont perquisitionné un appartement "nourrice" du 15ème arrondissement, au nord de la ville, qui les a menées à une autre perquisition dans un bâtiment de Campagne-Lévêque, une cité des environs. Lors de ces opérations "à tiroir", ils ont trouvé plus de 324 kilos de cannabis (résine et herbe), l'équivalent de 1,5 million d'euro à la revente. La police a aussi découvert 10 grenades défensives et un fusil d'assaut dans le premier appartement. La veille, la police avait déjà saisi plus de 12 kilos de cannabis, 800 grammes de cocaïne, deux fusils d'assaut, deux fusils à pompe et une cinquantaine de munitions. Dans le même temps, les équipes de la division Nord ont aussi réalisé d'importantes saisies ces derniers jours, dans les 13e et 14e arrondissements de Marseille, de cocaïne, de cannabis et même de MDMA, une forme d'ecstasy. (Belga)