Gwendolyn Rutten veut ainsi étendre la philosophie des "flexijobs" aux personnes qui travaillent ou ont travaillé. C'est une question "de principes", selon elle. "Ceux qui ont une rémunération d'appoint, aujourd'hui, se retrouvent rapidement dans une tranche d'imposition supérieure, qui ne leur en laisse plus rien. C'est également le cas des pensionnés qui souhaitent un extra. Nous voulons changer cela: qui travaille, peut avancer". Selon la présidente des libéraux flamands, il existe de nombreux cas dans lesquels "les revenus supplémentaires non-imposés peuvent apporter une nouvelle dynamique": les enseignants offrant des cours particuliers, des habitants des environs qui gèrent la cantine d'un centre sportif, les pensionnés qui souhaitent rester actifs, entre autres. Des exemples d'initiatives que l'Open Vld souhaite stimuler en travaillant à l'abandon des freins fiscaux, indique-t-elle.

Gwendolyn Rutten veut ainsi étendre la philosophie des "flexijobs" aux personnes qui travaillent ou ont travaillé. C'est une question "de principes", selon elle. "Ceux qui ont une rémunération d'appoint, aujourd'hui, se retrouvent rapidement dans une tranche d'imposition supérieure, qui ne leur en laisse plus rien. C'est également le cas des pensionnés qui souhaitent un extra. Nous voulons changer cela: qui travaille, peut avancer". Selon la présidente des libéraux flamands, il existe de nombreux cas dans lesquels "les revenus supplémentaires non-imposés peuvent apporter une nouvelle dynamique": les enseignants offrant des cours particuliers, des habitants des environs qui gèrent la cantine d'un centre sportif, les pensionnés qui souhaitent rester actifs, entre autres. Des exemples d'initiatives que l'Open Vld souhaite stimuler en travaillant à l'abandon des freins fiscaux, indique-t-elle.