Ces trois communes sont situées au delà de la frontière belgo-néerlandaise, au nord d'Anvers et de Doel. Elles sont inquiètes de la prolongation des deux réacteurs, mis en service - tout comme celui de Tihange 1 - en 1975. Elles reprochent à la Belgique de n'avoir pas consulté la région sud des pays-Bas, comme le prévoient des traités internationaux. Le bourgmestre de la ville de Bergen op Zoom, Frank Petter, a affirmé dans la presse locale qu'un recours auprès de l'Europe avait "le plus de chances de succès". Le gouvernement belge a décidé de prolonger de dix ans la vie des deux premiers réacteurs de la centrale de Doel - qui en compte quatre au total -, estimant qu'il s'agit d'"un levier pour la transition énergétique". "Ces deux centrales sont fiables à 91% depuis leur mise en service", avait affirmé récemment la ministre belge de l'Energie, Marie Christine Marghem. (Belga)

Ces trois communes sont situées au delà de la frontière belgo-néerlandaise, au nord d'Anvers et de Doel. Elles sont inquiètes de la prolongation des deux réacteurs, mis en service - tout comme celui de Tihange 1 - en 1975. Elles reprochent à la Belgique de n'avoir pas consulté la région sud des pays-Bas, comme le prévoient des traités internationaux. Le bourgmestre de la ville de Bergen op Zoom, Frank Petter, a affirmé dans la presse locale qu'un recours auprès de l'Europe avait "le plus de chances de succès". Le gouvernement belge a décidé de prolonger de dix ans la vie des deux premiers réacteurs de la centrale de Doel - qui en compte quatre au total -, estimant qu'il s'agit d'"un levier pour la transition énergétique". "Ces deux centrales sont fiables à 91% depuis leur mise en service", avait affirmé récemment la ministre belge de l'Energie, Marie Christine Marghem. (Belga)