Les slogans, décorés d'un gilet jaune et d'un gilet de sauvetage, veulent attirer l'attention des citoyens sur la détresse sociale et humaine dans laquelle sont plongées certaines personnes. "Depuis des mois, des personnes migrantes traversent la Belgique via la E411 dans l'espoir de rejoindre la Côte puis le Royaume-Uni. Des camps se sont même formés aux abords des autoroutes. Nous nous organisons pour trouver des solutions face à la grande précarité dans laquelle sont laissées ces personnes", explique Esteban à la tête du mouvement. Le mouvement réclame l'ouverture d'un centre d'accueil et d'orientation et, plus généralement, souhaite davantage de justice sociale. "La réalité des personnes migrantes, c'est la nôtre dans 10 ans au rythme où les gouvernements nous appauvrissent! ", poursuit-il. Cette action a été menée avec l'aide des gilets jaunes. "Ils s'opposent depuis des mois aux mesures du gouvernement visant à faire payer la transition énergétique par les contribuables. Ils ont pris part à l'action pour dénoncer la précarité. Le gouvernement est resté sourd aux revendications poursuivant même sa politique", conclut-il. (Belga)