"Le résultat final ne correspond pas aux attentes des zones de police", conclut encore la CPPL. Selon Sudpresse, les chefs de corps estiment entre autres que les aspirants ne sont pas aptes, par exemple, à pratiquer des privations de liberté, à pénétrer dans des domiciles, à user de la contrainte, à utiliser une arme, etc. Ils constatent globalement un manque de maîtrise des compétences de base, qui fait que les nouveaux policiers ont tendance à agir "de manière superficielle", à parfois "'trouver une solution' plutôt qu'à appliquer les procédures légales et réglementaires prévues". "Des erreurs sont commises et sont souvent irréversibles", est-il noté. Trois académies de police, de Liège, Namur et Jurbise, ont réagi, jugeant globalement le constat des chefs de corps injustifié. Raymond Drisket, directeur de l'académie de police de Namur, défend une formation qu'il juge "exigeante, peut-être trop". Hugues Lebedelle, directeur à Jurbise, indique quant à lui: "On a contact avec de nombreux chef de corps et je n'ai jamais eu de retours négatifs". (Belga)

"Le résultat final ne correspond pas aux attentes des zones de police", conclut encore la CPPL. Selon Sudpresse, les chefs de corps estiment entre autres que les aspirants ne sont pas aptes, par exemple, à pratiquer des privations de liberté, à pénétrer dans des domiciles, à user de la contrainte, à utiliser une arme, etc. Ils constatent globalement un manque de maîtrise des compétences de base, qui fait que les nouveaux policiers ont tendance à agir "de manière superficielle", à parfois "'trouver une solution' plutôt qu'à appliquer les procédures légales et réglementaires prévues". "Des erreurs sont commises et sont souvent irréversibles", est-il noté. Trois académies de police, de Liège, Namur et Jurbise, ont réagi, jugeant globalement le constat des chefs de corps injustifié. Raymond Drisket, directeur de l'académie de police de Namur, défend une formation qu'il juge "exigeante, peut-être trop". Hugues Lebedelle, directeur à Jurbise, indique quant à lui: "On a contact avec de nombreux chef de corps et je n'ai jamais eu de retours négatifs". (Belga)