"Pour identifier les cibles aériennes et éviter une violation des frontières de la Fédération de Russie, trois chasseurs Su-27 ont décollé", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué. Selon cette source, ils ont intercepté et escorté deux chasseurs français Mirage 2000 et Rafale, un ravitailleur KC-135 de l'aviation française ainsi que deux avions de reconnaissance américains, un CL-600 "Artemis" et RC-135. Les cinq appareils ont fait demi-tour puis les avions de combat russes sont rentrés à leur base, a affirmé le ministère. La veille, Moscou avait déjà annoncé avoir intercepté et escorté trois appareils français au-dessus de la mer Noire. Les relations sont très tendues ces dernières semaines entre la Russie et les pays occidentaux, qui accusent Moscou de masser des troupes à la frontière de l'Ukraine en vue d'une opération militaire. Lors d'un entretien mardi avec le dirigeant russe Vladimir Poutine, le président américain Joe Biden a menacé la Russie de "fortes sanctions" économiques en cas d'attaque contre Kiev. M. Biden doit s'entretenir jeudi avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky pour évoquer le sujet. Mercredi, la France a pour sa part mis en garde Moscou de "conséquences stratégiques et massives" en cas d'atteinte à l'Ukraine. Moscou dément toute velléité belliqueuse et accuse les pays de l'Otan de multiplier les "provocations" en menant par exemple des man?uvres militaires près de ses frontières en mer Noire. (Belga)

"Pour identifier les cibles aériennes et éviter une violation des frontières de la Fédération de Russie, trois chasseurs Su-27 ont décollé", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué. Selon cette source, ils ont intercepté et escorté deux chasseurs français Mirage 2000 et Rafale, un ravitailleur KC-135 de l'aviation française ainsi que deux avions de reconnaissance américains, un CL-600 "Artemis" et RC-135. Les cinq appareils ont fait demi-tour puis les avions de combat russes sont rentrés à leur base, a affirmé le ministère. La veille, Moscou avait déjà annoncé avoir intercepté et escorté trois appareils français au-dessus de la mer Noire. Les relations sont très tendues ces dernières semaines entre la Russie et les pays occidentaux, qui accusent Moscou de masser des troupes à la frontière de l'Ukraine en vue d'une opération militaire. Lors d'un entretien mardi avec le dirigeant russe Vladimir Poutine, le président américain Joe Biden a menacé la Russie de "fortes sanctions" économiques en cas d'attaque contre Kiev. M. Biden doit s'entretenir jeudi avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky pour évoquer le sujet. Mercredi, la France a pour sa part mis en garde Moscou de "conséquences stratégiques et massives" en cas d'atteinte à l'Ukraine. Moscou dément toute velléité belliqueuse et accuse les pays de l'Otan de multiplier les "provocations" en menant par exemple des man?uvres militaires près de ses frontières en mer Noire. (Belga)