Il s'est par ailleurs penché sur l'évaluation intermédiaire de l'impact de la crise Covid sur les finances locales . "Les impacts réels à long terme de la crise sont encore loin d'être connus. Les années 2021 et suivantes subiront les conséquences des différents effets négatifs de la crise, qu'il s'agisse du Fédéral ou des entités fédérées, mais aussi des pouvoirs locaux, en ce compris les CPAS et autres entités locales", a indiqué le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Christophe Collignon. Selon ce dernier, les recettes les plus importantes, à savoir les additionnels à l'impôt des personnes physiques et au précompte immobilier, pourraient être impactés de manière relativement importante en 2022, voire durant les années suivantes. Dans ce contexte, il est indispensable de garantir les ressources nécessaires aux pouvoirs locaux en reconduisant , pour 2022, les mesures d'assouplissements budgétaires actuellement d'application. En d'autres termes, la possibilité de déficit à l'exercice propre du service ordinaire sera autorisée à concurrence de 5%. Les communes pourront également continuer à utiliser leurs réserves ordinaires afin d'équilibrer leurs budgets mais également de constituer les provisions nécessaires aux charges futures. Des assouplissements seront également prévus en ce qui concerne les possibilités d'investissements des communes, en adéquation avec les priorités décidées par le gouvernement dans le cadre de son plan de relance. Ces mesures sont une réponse à la crise Covid. Mais au-delà de ces impacts ponctuels, les finances locales souffrent de charges structurelles sans cesse croissantes, dont notamment les charges de pension ou encore le soutien à leur CPAS. Fort de ce constat, l'exécutif régional a chargé le ministre des Pouvoirs locaux de lui soumettre un plan d'aide global aux communes. Ce dossier sera déposé sur la table du gouvernement avant la pause estivale. (Belga)

Il s'est par ailleurs penché sur l'évaluation intermédiaire de l'impact de la crise Covid sur les finances locales . "Les impacts réels à long terme de la crise sont encore loin d'être connus. Les années 2021 et suivantes subiront les conséquences des différents effets négatifs de la crise, qu'il s'agisse du Fédéral ou des entités fédérées, mais aussi des pouvoirs locaux, en ce compris les CPAS et autres entités locales", a indiqué le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Christophe Collignon. Selon ce dernier, les recettes les plus importantes, à savoir les additionnels à l'impôt des personnes physiques et au précompte immobilier, pourraient être impactés de manière relativement importante en 2022, voire durant les années suivantes. Dans ce contexte, il est indispensable de garantir les ressources nécessaires aux pouvoirs locaux en reconduisant , pour 2022, les mesures d'assouplissements budgétaires actuellement d'application. En d'autres termes, la possibilité de déficit à l'exercice propre du service ordinaire sera autorisée à concurrence de 5%. Les communes pourront également continuer à utiliser leurs réserves ordinaires afin d'équilibrer leurs budgets mais également de constituer les provisions nécessaires aux charges futures. Des assouplissements seront également prévus en ce qui concerne les possibilités d'investissements des communes, en adéquation avec les priorités décidées par le gouvernement dans le cadre de son plan de relance. Ces mesures sont une réponse à la crise Covid. Mais au-delà de ces impacts ponctuels, les finances locales souffrent de charges structurelles sans cesse croissantes, dont notamment les charges de pension ou encore le soutien à leur CPAS. Fort de ce constat, l'exécutif régional a chargé le ministre des Pouvoirs locaux de lui soumettre un plan d'aide global aux communes. Ce dossier sera déposé sur la table du gouvernement avant la pause estivale. (Belga)