A Jamioulx, Mons et Lantin, des piquets de grève ont été installés. "Les agents ont les yeux tournés vers le nord du pays. Le mouvement va-t-il prendre la même ampleur en Flandre? C'est la question qui est sur toutes les lèvres ce matin", poursuit la représentante syndicale. Selon l'administration pénitentiaire, quelque 65% des agents se sont présentés mardi matin dans les prisons flamandes. Certaines d'entre elles tournent néanmoins avec moins de la moitié du personnel, comme les prisons centrale (8,82%) et secondaire (36,84%) de Louvain ainsi que celles de Merksplas (47,62%), Saint-Gilles (17,95%), Tongres (40%) et Turnhout (38,46%). A Saint-Gilles, sept agents de police ont été appelés en renfort à partir de 7h30, tout comme dans la prison centrale de Louvain. Vendredi, le gouvernement fédéral a approuvé en première lecture un avant-projet de loi du ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) qui instaure un service garanti dans les prisons en cas de grève dans le secteur pénitentiaire. Le texte doit encore être soumis à la concertation sociale formelle au sein du Comité de secteur 3, compétent pour les établissements pénitentiaires. (Belga)

A Jamioulx, Mons et Lantin, des piquets de grève ont été installés. "Les agents ont les yeux tournés vers le nord du pays. Le mouvement va-t-il prendre la même ampleur en Flandre? C'est la question qui est sur toutes les lèvres ce matin", poursuit la représentante syndicale. Selon l'administration pénitentiaire, quelque 65% des agents se sont présentés mardi matin dans les prisons flamandes. Certaines d'entre elles tournent néanmoins avec moins de la moitié du personnel, comme les prisons centrale (8,82%) et secondaire (36,84%) de Louvain ainsi que celles de Merksplas (47,62%), Saint-Gilles (17,95%), Tongres (40%) et Turnhout (38,46%). A Saint-Gilles, sept agents de police ont été appelés en renfort à partir de 7h30, tout comme dans la prison centrale de Louvain. Vendredi, le gouvernement fédéral a approuvé en première lecture un avant-projet de loi du ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) qui instaure un service garanti dans les prisons en cas de grève dans le secteur pénitentiaire. Le texte doit encore être soumis à la concertation sociale formelle au sein du Comité de secteur 3, compétent pour les établissements pénitentiaires. (Belga)