A l'occasion de ses dix ans, l'ASBL Arc-en-Ciel Wallonie, la fédération wallonne des associations de lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres, a reçu la ministre Simonis lors d'un colloque organisé au musée de la Boverie à Liège. La convention a été établie pour trois ans sur base d'une subvention annuelle de 25.000 euros. Elle prévoit l'organisation d'animations contre l'homophobie dans les écoles et structures de jeunesse en Wallonie et à Bruxelles. Ce sont ainsi plus de 90 animations de sensibilisation par an qui seront organisées et ce, à destination de plus de 2.500 élèves et jeunes. "A la fois outil de sensibilisation, de lutte contre le harcèlement, de construction du vivre ensemble, c'est également un formidable moyen de lutte contre l'intolérance aveugle qui gangrène nos sociétés. 35 bénévoles issus des quatre coins de la Wallonie et de Bruxelles seront formés pour se rendre dans les écoles et structures de jeunesse afin d'assurer des animations orientées autour de leurs témoignages et récits de vie respectifs", a précisé Isabelle Simonis, qui relève le fait que les discriminations liées aux orientations sexuelles ont augmenté de 12% par rapport à 2015. (Belga)

A l'occasion de ses dix ans, l'ASBL Arc-en-Ciel Wallonie, la fédération wallonne des associations de lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres, a reçu la ministre Simonis lors d'un colloque organisé au musée de la Boverie à Liège. La convention a été établie pour trois ans sur base d'une subvention annuelle de 25.000 euros. Elle prévoit l'organisation d'animations contre l'homophobie dans les écoles et structures de jeunesse en Wallonie et à Bruxelles. Ce sont ainsi plus de 90 animations de sensibilisation par an qui seront organisées et ce, à destination de plus de 2.500 élèves et jeunes. "A la fois outil de sensibilisation, de lutte contre le harcèlement, de construction du vivre ensemble, c'est également un formidable moyen de lutte contre l'intolérance aveugle qui gangrène nos sociétés. 35 bénévoles issus des quatre coins de la Wallonie et de Bruxelles seront formés pour se rendre dans les écoles et structures de jeunesse afin d'assurer des animations orientées autour de leurs témoignages et récits de vie respectifs", a précisé Isabelle Simonis, qui relève le fait que les discriminations liées aux orientations sexuelles ont augmenté de 12% par rapport à 2015. (Belga)