L'organisation Picnic The Streets s'est rendue célèbre il y a 5 ans en organisant une action de protestation devant la Bourse de Bruxelles. Cette action est à l'origine de la création du piétonnier dans le centre de la capitale. Pour 2017, le collectif s'est fixé un nouvel objectif: s'introduire dans le parc royal de Laeken. Le 25 juin prochain, des activistes de ce mouvement tenteront d'escalader les murs du domaine royal pour aller y pique-niquer. L'information est révélée par le quotidien De Morgen.

Des pique-niques pour se réapproprier l'espace public

L'appellation "Picnic the streets" désigne une série de pique-niques urbains ayant débuté à Bruxelles puis à Liège. Le concept est simple : les participants sont invités à pique-niquer sur la rue elle-même, bloquant de ce fait la circulation automobile. Le philosophe, Philippe Van Parijs , à l'origine du projet, explique qu'il s'agit d'un acte destiné à attirer l'attention du public bruxellois et des pouvoirs publics sur la mobilité douce et à promouvoir la réappropriation de l'espace public par les piétons et les cyclistes.

La première édition s'est déroulée le 10 juin 2012, avec l'approbation de la ville de Bruxelles. Selon les organisateurs, plus de deux mille personnes étaient présentent. Depuis, différents pique-niques de ce genre ont été organisés, par exemple à Molenbeek ou encore à Ixelles.

Ils veulent s'introduire dans le parc royal de Laeken

Le pique-nique aura lieu le 25 juin à midi et l'organisation "Picnic The Streets" se rebaptise pour l'occasion "Picnic The Royal Parc"."Un pique-nique sera organisé devant l'une des entrées du parc de Laeken. Mais si nous sommes assez nombreux et que la motivation est là alors pourquoi ne pas franchir une étape supplémentaire dans l'après-midi et tenter d'aller pique-niquer jusque dans le parc royal ? Un projet qui est tout sauf facile à réaliser étant donné que ce parc est entouré de hauts murs et de fils barbelés" a expliqué un des activistes de Picnic The Royal Park, Gerben Van den Abeele, dans l'émission "De ochtend" (VRT).

Si le collectif a l'intention d'organiser un pique-nique dans le domaine royal de Laken c'est aussi pour faire passer un message : "Faites de ce jardin royal un parc ouvert au public. Il n'est pas logique aujourd'hui qu'une seule famille dispose d'un domaine gigantesque. Le parc est en effet plus étendu que la commune bruxelloise de Saint-Josse-ten-Noode, mais est finalement peu utilisé," ajoute Gerben Van den Abeele."Une grande partie de la population de Bruxelles habite autour de la zone du canal, où il y a très peu d'espaces verts. Cela a un impact majeur sur la santé et l'état d'esprit des Bruxellois. Conclusion : ce parc doit être accessible à tout le monde", conclu Gerben Van den Abeele.

Un appel similaire avait déjà été lancé en janvier, mais le projet n'avait pas eu beaucoup de succès étant donné les températures glaciales.

Le message du collectif sur les réseaux sociaux

Ces dix dernières années, la plupart des partis politiques se sont prononcés en faveur d'un retour de cette terre à tous les Belges. Qu'attendent-ils? Qu'attend-on? Il serait plus que temps de joindre enfin le geste à la parole.Joignez-nous le dimanche 25 juin à midi pile autour d'un super picnic d'été devant l'une des nombreuses portes d'accès au parc à côté de l'église de Laken. Les plus motivés pourront même aller un peu plus loin l'après-midi...

Le parc royal pourrait-il devenir accessible au public ?

Le bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur, a lui aussi, fait part de son souhait, en demandant au Roi de rendre accessible une partie de l'énorme parc royal de Laeken. "Ce serait un geste à l'occasion de ses 5 ans de règne", (...), "J'ai proposé clairement et officiellement, comme bourgmestre, qu'une partie du parc qui se trouve le long du canal, une partie mineure par rapport à la grande étendue du parc (168 hectares, NDLR), puisse être rendue publique et accessible à tous. Je fais cette proposition dans un cadre précis: l'année prochaine, le Roi connaîtra ses 5 ans de règne et je trouve qu'à cette occasion, s'il veut faire un cadeau à la population belge et bruxelloise, c'est un joli geste". Explique Yvan Mayeur.

Il n'y a pas eu de réponse du Palais, qui a, cependant, précisé que cette compétence est du ressort de l'Etat fédéral (via la Régie des bâtiments) et de la Donation.

Si pour le moment aucune piste n'indique cette possibilité, la proposition semble bel et bien lancée.

Océane Cordier