Instaurée par l'Onu en 2000, la journée internationale des migrants vise notamment à fournir des informations sur les droits de l'homme et sur les libertés fondamentales des migrants. La date a été choisie pour marquer l'anniversaire de l'adoption de la convention internationale du 18 décembre 1990 relative aux droits des travailleurs migrants. Les organisateurs des actions, parmi lesquels l'ACV-CSC, l'ABVV-FGTB, le Centre d'Éducation Populaire André Genot (CEPAG) et le CIRÉ, insistent également sur la nécessité "d'intégrer les sans-papiers dans l'État de droit" ainsi que sur la ratification de la convention de 1990 à laquelle la Belgique n'a pas encore pris part. Au matin du 18 décembre, l'ACV-CSC organisera à Bruxelles une matinée de réflexion sur les enjeux de la migration dans le monde du travail. Le CEPAG et la FGTB tiendront une activité similaire à Namur. À Liège et Mons, des rassemblements sont prévus à partir de 17h par les associations locales d'aide aux sans-papiers. (Belga)

Instaurée par l'Onu en 2000, la journée internationale des migrants vise notamment à fournir des informations sur les droits de l'homme et sur les libertés fondamentales des migrants. La date a été choisie pour marquer l'anniversaire de l'adoption de la convention internationale du 18 décembre 1990 relative aux droits des travailleurs migrants. Les organisateurs des actions, parmi lesquels l'ACV-CSC, l'ABVV-FGTB, le Centre d'Éducation Populaire André Genot (CEPAG) et le CIRÉ, insistent également sur la nécessité "d'intégrer les sans-papiers dans l'État de droit" ainsi que sur la ratification de la convention de 1990 à laquelle la Belgique n'a pas encore pris part. Au matin du 18 décembre, l'ACV-CSC organisera à Bruxelles une matinée de réflexion sur les enjeux de la migration dans le monde du travail. Le CEPAG et la FGTB tiendront une activité similaire à Namur. À Liège et Mons, des rassemblements sont prévus à partir de 17h par les associations locales d'aide aux sans-papiers. (Belga)