Les journalistes ont pu assister à la 54ème et dernière conférence de presse de la "tour de contrôle" du coronavirus en Belgique. Le centre de crise et le SPF Santé publique livreront désormais un communiqué sur l'état de la pandémie dans le royaume une fois par semaine. "Même si nous arrêtons les points presse quotidiens, il est important de garder la population informée sur le long terme. Nous passons donc d'une communication de crise à une communication de risque", explique M. Ramacker. "Il faut absolument surveiller la situation et des campagnes continueront à être menées." La situation est évaluée comme étant "stable", avec 32 nouvelles hospitalisations et 108 nouvelles contaminations lors des dernières 24 heures. Malgré des tendances encourageantes, les experts n'excluent pas une seconde vague. "Nous avons vécu une période très difficile. M. Van Gucht et moi resterons à notre poste pour une période encore indéterminée", souligne M. Van Laethem. Le porte-parole du centre de crise indique que les autorités ont "appris beaucoup" lors de la crise sanitaire, comme la gestion de la communication inclusive. "Nous ferons prochainement une évaluation de cette communication", explique M. Ramacker. "Nous allons pouvoir reprendre le cours de notre vie, mais il faut que tout le monde reste prudent. Le virus est toujours présent", conclut-il. (Belga)

Les journalistes ont pu assister à la 54ème et dernière conférence de presse de la "tour de contrôle" du coronavirus en Belgique. Le centre de crise et le SPF Santé publique livreront désormais un communiqué sur l'état de la pandémie dans le royaume une fois par semaine. "Même si nous arrêtons les points presse quotidiens, il est important de garder la population informée sur le long terme. Nous passons donc d'une communication de crise à une communication de risque", explique M. Ramacker. "Il faut absolument surveiller la situation et des campagnes continueront à être menées." La situation est évaluée comme étant "stable", avec 32 nouvelles hospitalisations et 108 nouvelles contaminations lors des dernières 24 heures. Malgré des tendances encourageantes, les experts n'excluent pas une seconde vague. "Nous avons vécu une période très difficile. M. Van Gucht et moi resterons à notre poste pour une période encore indéterminée", souligne M. Van Laethem. Le porte-parole du centre de crise indique que les autorités ont "appris beaucoup" lors de la crise sanitaire, comme la gestion de la communication inclusive. "Nous ferons prochainement une évaluation de cette communication", explique M. Ramacker. "Nous allons pouvoir reprendre le cours de notre vie, mais il faut que tout le monde reste prudent. Le virus est toujours présent", conclut-il. (Belga)