Du haut de ses 71 ans, l'ancien président du PSC et cofondateur du MCC retrouve une assemblée qu'il connaît bien : il y a pratiquement passé toute sa carrière post-présidentielle, de 1984 à 2009, ne s'effaçant que quatre ans pour un séjour au Sénat où il traînait son ennui. Cette fois, avec la montée des eurosceptiques, Gérard Deprez s'attend à bien du plaisir. "Les discussions au Parlement européen vont prendre une autre tournure : elles seront plus politiques car il faudra guerroyer en permanence contre ces partis qui tenteront de tout détricoter !"

Ironie du sort : le papy de la politique belge francophone a "volé" le second siège d'Ecolo, celui-là même qu'Isabelle Durant aurait pu occuper si elle n'avait pas décidé de se retirer après sa défaite en interne contre Philippe Lamberts. Maigre consolation : 68e sur la liste bruxelloise d'Ecolo, Durant siègera au parlement régional.

O. M.

Du haut de ses 71 ans, l'ancien président du PSC et cofondateur du MCC retrouve une assemblée qu'il connaît bien : il y a pratiquement passé toute sa carrière post-présidentielle, de 1984 à 2009, ne s'effaçant que quatre ans pour un séjour au Sénat où il traînait son ennui. Cette fois, avec la montée des eurosceptiques, Gérard Deprez s'attend à bien du plaisir. "Les discussions au Parlement européen vont prendre une autre tournure : elles seront plus politiques car il faudra guerroyer en permanence contre ces partis qui tenteront de tout détricoter !" Ironie du sort : le papy de la politique belge francophone a "volé" le second siège d'Ecolo, celui-là même qu'Isabelle Durant aurait pu occuper si elle n'avait pas décidé de se retirer après sa défaite en interne contre Philippe Lamberts. Maigre consolation : 68e sur la liste bruxelloise d'Ecolo, Durant siègera au parlement régional. O. M.