La loi fixe trois plafonds de dépenses électorales distincts: l'un pour les partis (372 000 euros à Bruxelles et en Wallonie ou 75 000 euros si une structure ne présente pas plus de cinquante listes pour le scrutin); le deuxième pour les listes; et le troisième pour les candidats à titre individuel. Ces plafonds, cumulables, sont établis en fonction du nombre d'électe...