Plusieurs textes ont déjà été déposés en commission de la Justice, émanant du PTB, de DéFI, du PS et d'Ecolo. Deux autres sont annoncés, venant du sp.a et de l'Open Vld, et seront pris en considération jeudi. Si les différentes propositions poursuivent le même objectif, les conditions varient sur certains points: allongement du délai légal de l'avortement, maintien de sanctions pénales ou encore raccourcissement voire suppression du délai de réflexion. Les groupes qui se sont exprimés en faveur d'une poursuite de la dépénalisation espèrent aboutir à un texte de consensus après le congé de Toussaint. La N-VA, le CD&V et le cdH n'ont pas encore pris position sur la question. Ils ont toutefois réclamé un débat qui ne soit pas mené à la "va-vite". Le PTB et DéFI, qui avaient fait de leurs propositions une priorité en commission de la Justice, ont mis en garde leurs collègues contre le risque d'une perte de temps qui mènerait à une confiscation du débat par des négociations gouvernementales, actuellement inexistantes. "Je tire la sonnette d'alarme: il faut avancer rapidement", a dit Sofie Merckx (PTB). "On doit pouvoir profiter de l'absence d'un accord de gouvernement qui cadenasserait à nouveau le débat pour avancer", a souligné pour sa part Sophie Rohonyi (DéFI). (Belga)