"Nous soutenons l'extension du droit à l'IVG jusqu'à 18 semaines, parce que nous sommes à l'écoute de chacune qui se trouve, à un moment donné de sa vie, dans une situation qui lui est propre", écrivent-ils notamment. "Augmenter le nombre de semaines permettra un temps de réflexion plus confortable qu'un avortement dans l'urgence d'un délai légal réduit", ajoutent-ils. La Commission de la Justice de la Chambre a approuvé, fin novembre, les articles de la proposition de loi dépénalisant complètement l'avortement, avec notamment un allongement de 12 à 18 semaines du délai légal pour pratiquer un avortement. Opposé au texte, le CD&V en a demandé une deuxième lecture, retardant son adoption de plusieurs semaines. (Belga)

"Nous soutenons l'extension du droit à l'IVG jusqu'à 18 semaines, parce que nous sommes à l'écoute de chacune qui se trouve, à un moment donné de sa vie, dans une situation qui lui est propre", écrivent-ils notamment. "Augmenter le nombre de semaines permettra un temps de réflexion plus confortable qu'un avortement dans l'urgence d'un délai légal réduit", ajoutent-ils. La Commission de la Justice de la Chambre a approuvé, fin novembre, les articles de la proposition de loi dépénalisant complètement l'avortement, avec notamment un allongement de 12 à 18 semaines du délai légal pour pratiquer un avortement. Opposé au texte, le CD&V en a demandé une deuxième lecture, retardant son adoption de plusieurs semaines. (Belga)