La commission d'enquête sur le Samusocial avait invité l'ex-bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Yvan Mayeur, et l'ex-présidente du CPAS Pascal Peraïta, démissionnaires, à rembourser les jetons de présence perçus de manière injustifiée en un peu moins de dix ans (chacun 110.000 euros). Le message concernait aussi Michel Degueldre invité à rembourser une somme de quelque 15.000 euros de jetons perçus indûment. Michel Degueldre, professeur au CHU Saint-Pierre, était devenu président du CA du Samusocial, alors sous statut d'asbl privée, à la suite de la démission d'Yvan Mayeur. Il n'exerçait aucun mandat politique. Durant la commission d'enquête, certains témoins avaient décrit sa motivation à oeuvrer au Samusocial par des considérations humaines et fait état de la bonne perception par le personnel de sa présence. Michel Degueldre n'est plus membre du CA du Samusocial, qui a entamé sa mue vers le "New Samusocial". Il fait toujours partie, dans le cadre d'un mandat non rémunéré, de l'Assemblée Générale du Samusocial constituée notamment de la nouvelle équipe dirigeante. Selon la RTBF, cette présence dérange les instances dirigeantes et régionales, "bien que l'AG ait un pouvoir restreint et ne se réunit qu'à de rares occasions". Au-delà de l'impossibilité pour le nouveau conseil d'administration de débarquer Michel Degueldre, le Samusocial étant toujours une ASBL privée, la RTBF explique sa présence par le pragmatisme des dirigeants, et la connaissance des dossiers de M. Degueldre. Celle-ci est jugée nécessaire à la transformation du Samusocial organe privé en "New Samusocial", organe public d'aide aux sans-abri. Michel Degueldre quittera son mandat lorsque la nouvelle structure sera mise en place, a priori début 2019. La ministre bruxelloise Céline Frémault (cdH), en charge de l'Aide aux personnes, indique qu'elle n'avait aucun moyen de contraindre Michel Degueldre à démissionner de l'Assemblée Générale, puisque jusqu'à présent le Samusocial est une ASBL de droit privée. Le député Ecolo Alain Maron, membre de la commission d'enquête, a jugé étonnant que Michel Degueldre reste dans les instances de l'asbl s'il n'a pas remboursé les montants perçus indûment via des jetons de présence. (INT, POL, JDD, PVO, fr)

Keywords:

BRIEF/PARLBXL/GVTBXL/PARTIS