Le ministre de l'Emploi, Kris Peeters, a demandé à l'Office National de l'Emploi (ONEm) d'étudier le coût d'une proposition d'un professeur de l'UGent, Stijn Baert, visant à accroître le montant des allocations de chômage après le licenciement d'un travailleur et ensuite accélérer leur dégressivité, rapportent plusieurs journaux flamands. La proposition serait une sorte de voie médiane permettant d'éviter la limitation des allocations de chômage dans le temps voulue par l'Open Vld et la N-VA. En fonction des résultats de l'étude de l'ONEm, le ministre décidera s'il inclut cette réforme dans le "deal pour l'emploi" que prépare le Premier ministre.

Le gouvernement précédent avait déjà accru la dégressivité et les conséquences sont négatives en termes de précarisation de la population, souligne Ecolo. "Décidément, ce gouvernement aura été celui des horreurs sociales. Après un saut d'index non-compensé pour les allocataires sociaux et des économies linéaires en sécurité sociale, il poursuit son acharnement sur les franges les plus fragiles de la population", fustige le député Georges Gilkinet. "En accélérant la dégressivité du chômage, le risque est grand en effet d'aggraver les inégalités sociales et d'impacter très négativement de nombreuses familles confrontées au risque de pauvreté".

Les Verts s'étonnent de l'attitude du vice-premier ministre CD&V. "De la part d'un ministre du parti qui est sensé être le plus sensible aux questions sociales dans ce gouvernement, cette annonce est juste incompréhensible. Ce qui est clair en tout cas, c'est que la prochaine législature devra voir un changement de cap en matière de renforcement du lien social et de la solidarité entre tous les Belges. Ce sera une priorité des écologistes", avertit le député.

Le ministre de l'Emploi, Kris Peeters, a demandé à l'Office National de l'Emploi (ONEm) d'étudier le coût d'une proposition d'un professeur de l'UGent, Stijn Baert, visant à accroître le montant des allocations de chômage après le licenciement d'un travailleur et ensuite accélérer leur dégressivité, rapportent plusieurs journaux flamands. La proposition serait une sorte de voie médiane permettant d'éviter la limitation des allocations de chômage dans le temps voulue par l'Open Vld et la N-VA. En fonction des résultats de l'étude de l'ONEm, le ministre décidera s'il inclut cette réforme dans le "deal pour l'emploi" que prépare le Premier ministre. Le gouvernement précédent avait déjà accru la dégressivité et les conséquences sont négatives en termes de précarisation de la population, souligne Ecolo. "Décidément, ce gouvernement aura été celui des horreurs sociales. Après un saut d'index non-compensé pour les allocataires sociaux et des économies linéaires en sécurité sociale, il poursuit son acharnement sur les franges les plus fragiles de la population", fustige le député Georges Gilkinet. "En accélérant la dégressivité du chômage, le risque est grand en effet d'aggraver les inégalités sociales et d'impacter très négativement de nombreuses familles confrontées au risque de pauvreté". Les Verts s'étonnent de l'attitude du vice-premier ministre CD&V. "De la part d'un ministre du parti qui est sensé être le plus sensible aux questions sociales dans ce gouvernement, cette annonce est juste incompréhensible. Ce qui est clair en tout cas, c'est que la prochaine législature devra voir un changement de cap en matière de renforcement du lien social et de la solidarité entre tous les Belges. Ce sera une priorité des écologistes", avertit le député.