Ces décisions interviennent après la publication d'une enquête menée par une ONG brésilienne nommée "Repórter Brasil", fondée notamment par des journalistes, en partenariat avec Mighty Earth. Dans cette enquête, Repórter Brasil accuse JBS, Marfrig et Minerva, trois industriels brésiliens spécialisés dans la viande, de participer à la déforestation dans certaines régions du pays. L'ONG soutient que certains produits liés à la déforestation se retrouvent dans les supermarchés européens, sous la forme de boeuf séché, de corned-beef ou de viande fraîche. "Le partage par Mighty Earth des résultats de l'enquête, en amont de sa publication, avec les entreprises directement concernées, ont donné lieu aux déclarations d'aujourd'hui" de la part des distributeurs, a dit dans un communiqué l'organisation américaine. Dans le détail, le groupe Carrefour a retiré de ses magasins en Belgique une référence de la marque Jack Link's, qui fabrique une partie de son boeuf séché au Brésil avec l'industriel JBS, après le signalement de Mighty Earth. "On regarde quelle est l'origine des produits qu'on aurait dans d'autres pays - si on en trouve - pour prendre la décision analogue si le cas se présente", a confirmé à l'AFP Agathe Grossmith, directrice des projets RSE de Carrefour. De son côté, Auchan a dit avoir engagé une procédure de retrait d'un produit Jack Link's en France et être en train d'enquêter sur son origine. Le groupe rappelle par ailleurs qu'il ne s'approvisionne pas en boeuf brésilien pour ses marques distributeurs. D'après Mighty Earth, la chaîne de supermarchés belge Delhaize s'est quant à elle engagée "à retirer tous les produits Jack Link's de ses rayons". L'ONG relève aussi les initiatives de plusieurs autres chaînes de grande distribution comme Lidl et Albert Heijn aux Pays-Bas ainsi que Sainsbury's et Princes au Royaume-Uni pour éviter de vendre du boeuf brésilien dont les producteurs seraient liés à des actions de déforestation. Un porte-parole de Sainsbury's a confirmé à l'AFP avoir engagé un processus pour se fournir ailleurs qu'au Brésil en boeuf pour ses produits de "corned beef". De même qu'Albert Heijn qui dit à l'AFP: "(nous) avons maintenant pris la décision d'éliminer progressivement la viande bovine brésilienne, et nous recherchons des alternatives provenant d'autres pays d'origine." "Ces mesures commerciales, ainsi que la nouvelle législation européenne destinée à lutter contre la déforestation importée, montrent que l'étau se resserre sur les destructeurs de forêts", s'est réjoui Nico Muzi, directeur de Mighty Earth Europe, cité dans le communiqué. (Belga)

Ces décisions interviennent après la publication d'une enquête menée par une ONG brésilienne nommée "Repórter Brasil", fondée notamment par des journalistes, en partenariat avec Mighty Earth. Dans cette enquête, Repórter Brasil accuse JBS, Marfrig et Minerva, trois industriels brésiliens spécialisés dans la viande, de participer à la déforestation dans certaines régions du pays. L'ONG soutient que certains produits liés à la déforestation se retrouvent dans les supermarchés européens, sous la forme de boeuf séché, de corned-beef ou de viande fraîche. "Le partage par Mighty Earth des résultats de l'enquête, en amont de sa publication, avec les entreprises directement concernées, ont donné lieu aux déclarations d'aujourd'hui" de la part des distributeurs, a dit dans un communiqué l'organisation américaine. Dans le détail, le groupe Carrefour a retiré de ses magasins en Belgique une référence de la marque Jack Link's, qui fabrique une partie de son boeuf séché au Brésil avec l'industriel JBS, après le signalement de Mighty Earth. "On regarde quelle est l'origine des produits qu'on aurait dans d'autres pays - si on en trouve - pour prendre la décision analogue si le cas se présente", a confirmé à l'AFP Agathe Grossmith, directrice des projets RSE de Carrefour. De son côté, Auchan a dit avoir engagé une procédure de retrait d'un produit Jack Link's en France et être en train d'enquêter sur son origine. Le groupe rappelle par ailleurs qu'il ne s'approvisionne pas en boeuf brésilien pour ses marques distributeurs. D'après Mighty Earth, la chaîne de supermarchés belge Delhaize s'est quant à elle engagée "à retirer tous les produits Jack Link's de ses rayons". L'ONG relève aussi les initiatives de plusieurs autres chaînes de grande distribution comme Lidl et Albert Heijn aux Pays-Bas ainsi que Sainsbury's et Princes au Royaume-Uni pour éviter de vendre du boeuf brésilien dont les producteurs seraient liés à des actions de déforestation. Un porte-parole de Sainsbury's a confirmé à l'AFP avoir engagé un processus pour se fournir ailleurs qu'au Brésil en boeuf pour ses produits de "corned beef". De même qu'Albert Heijn qui dit à l'AFP: "(nous) avons maintenant pris la décision d'éliminer progressivement la viande bovine brésilienne, et nous recherchons des alternatives provenant d'autres pays d'origine." "Ces mesures commerciales, ainsi que la nouvelle législation européenne destinée à lutter contre la déforestation importée, montrent que l'étau se resserre sur les destructeurs de forêts", s'est réjoui Nico Muzi, directeur de Mighty Earth Europe, cité dans le communiqué. (Belga)