Quiconque souhaite participer aux élections européennes dans notre pays a deux options. Soit cinq parlementaires belges de leur propre groupe linguistique (par exemple, cinq parlementaires belges appartenant au groupe linguistique français) signent l'acte de présentation, soit la liste doit recueillir 5 000 signatures d'électeurs inscrits sur la liste des électeurs d'une commune de la circonscription électorale wallonne ou de la circonscription électorale de Bruxelles capitale. Comme Défi n'a que deux députés, il n'a d'autres choix que d'opter pour la deuxième option.
...

Quiconque souhaite participer aux élections européennes dans notre pays a deux options. Soit cinq parlementaires belges de leur propre groupe linguistique (par exemple, cinq parlementaires belges appartenant au groupe linguistique français) signent l'acte de présentation, soit la liste doit recueillir 5 000 signatures d'électeurs inscrits sur la liste des électeurs d'une commune de la circonscription électorale wallonne ou de la circonscription électorale de Bruxelles capitale. Comme Défi n'a que deux députés, il n'a d'autres choix que d'opter pour la deuxième option.Or la date de clôture des listes des candidats est le weekend du 29 et 30 mars 2019. Il faut donc obtenir les signatures avant cette date. Ensuite, le 1er avril, les listes seront provisoirement arrêtées. Elles ne seront définitivement arrêtées que le 4 avril 2019, soit après le contrôle des irrégularités. C'est seulement alors que la liste en question pourra être considérée comme définitive, à condition, bien sûr, qu'aucun recours n'ait été introduit.Selon le Standaard, Défi n'aurait pas encore toutes les signatures nécessaires. La procédure est en effet fastidieuse puisque les partis doivent faire faire cachetonner physiquement chaque formulaire en papier dans les maisons communales où résident les signataires. En plus un formulaire sur cinq serait rejeté en raison d'erreurs de forme. "Nos militants sont toujours et en nombres sur le terrain cette semaine ", déclare une porte-parole du parti au quotidien. Défi ne saurait pas exactement combien de signatures manquent. "Nous attendons l'approbation de plusieurs centaines de signatures en ce moment " précise encore la porte-parole au Standaard, qui stipule par ailleurs que le parti n'est pas pour autant inquiet. Il existe depuis peu une version en ligne pour introduire les 5000 signatures, mais son fonctionnement serait pour le moins fastidieux. Le système n'a été lancé qu'à la mi-février, un peu juste en ce qui concerne le timing donc, et son utilisation serait "encore plus pénible que le tax-on-web". La plupart des partis qui utilisent ce système en sont pour le moins insatisfait. Actuellement, 282 listes ont été soumises via l'outil, mais ensemble, elles n'ont produit que 1 200 signatures, soit une moyenne de 4 par liste.