La Direction Energie du SPF Economie a remis un rapport au gouvernement sur la sécurité d'approvisionnement après la sortie du nucléaire en 2025 et l'impact sur les prix. Sur Twitter, le libéral francophone se dit "déçu et inquiet" par le résultat. Il déplore notamment que le seul scénario de la fermeture complète des centrales ait été étudié et non celui de la prolongation de deux centrales, une option laissée ouverte par l'accord de gouvernement. Selon lui, il manque aussi des informations sur le prix ou l'effet sur le climat des émissions de CO2 des centrales au gaz qui doivent compenser partiellement le nucléaire. A lire le MR, la sécurité d'approvisionnement ne serait pas non plus garantie par le Mécanisme de Rémunération de Capacité (CRM) mis en place par le gouvernement pour remplacer la capacité nucléaire. Les premières enchères dans le cadre de ce mécanisme ont déjà eu lieu. Les secondes auront lieu en 2024. Il n'y a pas de certitude, jugent les libéraux. "Décider sur cette base serait une faute." Au MR, l'on assure que les questions qui se posent ont été avancées lors des réunions intercabinets qui ont déjà eu lieu sur ce dossier. Le comité ministériel restreint tiendra une première réunion vendredi pour étudier le rapport. Le MR remettra ses questions sur la table et attend qu'elles soient étudiées, a-t-on indiqué au siège du parti. (Belga)

La Direction Energie du SPF Economie a remis un rapport au gouvernement sur la sécurité d'approvisionnement après la sortie du nucléaire en 2025 et l'impact sur les prix. Sur Twitter, le libéral francophone se dit "déçu et inquiet" par le résultat. Il déplore notamment que le seul scénario de la fermeture complète des centrales ait été étudié et non celui de la prolongation de deux centrales, une option laissée ouverte par l'accord de gouvernement. Selon lui, il manque aussi des informations sur le prix ou l'effet sur le climat des émissions de CO2 des centrales au gaz qui doivent compenser partiellement le nucléaire. A lire le MR, la sécurité d'approvisionnement ne serait pas non plus garantie par le Mécanisme de Rémunération de Capacité (CRM) mis en place par le gouvernement pour remplacer la capacité nucléaire. Les premières enchères dans le cadre de ce mécanisme ont déjà eu lieu. Les secondes auront lieu en 2024. Il n'y a pas de certitude, jugent les libéraux. "Décider sur cette base serait une faute." Au MR, l'on assure que les questions qui se posent ont été avancées lors des réunions intercabinets qui ont déjà eu lieu sur ce dossier. Le comité ministériel restreint tiendra une première réunion vendredi pour étudier le rapport. Le MR remettra ses questions sur la table et attend qu'elles soient étudiées, a-t-on indiqué au siège du parti. (Belga)