Léopold Lippens était né à Knokke le 20 octobre 1941. Il est le fils de Léon et Suzanne Lippens. Il a deux s?urs aînées, Marie et Elisabeth, et un jeune frère Maurice. Lippens s'est rapidement impliqué dans la politique communale de Knokke et est devenu conseiller communal en charge des travaux publics en 1970. Lorsque le bourgmestre Emmanuel Desutter est devenu député en 1979, M. Lippens lui a succédé au maiorat de Knokke. Dans les années qui ont suivi, Léopold Lippens, membre de la liste "intérêts communaux", fut élu à plusieurs reprises. En 2018, il a même obtenu pas moins de 7.000 votes de préférence. Au total, le comte Lippens aura été bourgmestre de Knokke-Heist pendant 41 ans. Le maieur fera souvent l'objet de critiques en raison de ses déclarations controversées. Ainsi au début des années 90, l'homme s'était prononcé contre la venue des touristes d'un jour à Knokke. En 2016, l'intéressé avait réclamé que l'on enferme les migrants illégaux dans des camps à l'image de celui de Guantanamo, sans les torturer toutefois. Le bourgmestre Lippens était également un homme d'affaires à l'image d'autres membres de sa famille. L'homme a ainsi dirigé pendant des années la Compagnie du Zoute, la puissante société immobilière de la famille Lippens et des familles nobles apparentées avant qu'il ne fasse un pas de côté comme administrateur, une fois la limite d'âge de 70 ans atteinte. Fin 2017, l'opposition et les médias ont mis en exergue les conflits d'intérêts existant entre sa fonction de bourgmestre et ses liens familiaux avec la Compagnie du Zoute. Le parquet de Flandre occidentale avait ainsi ouvert une enquête au début de l'année 2020 dans cette optique. Léopold Lippens aurait ainsi pris part à des débats communaux relatifs à la transformation du Tolpaertpolder en terrain à bâtir dans lequel sa famille aurait eu des intérêts. Léopold Lippens n'avait par ailleurs jamais fait mystère de sa volonté de rester bourgmestre de Knokke et estimait que 104 ans était un bon âge pour céder le relais. L'intéressé avait subi une opération au coeur voici quelques années et s'était mis en retrait depuis le mois novembre en raison d'une leucémie. Il laisse trois enfants. (Belga)

Léopold Lippens était né à Knokke le 20 octobre 1941. Il est le fils de Léon et Suzanne Lippens. Il a deux s?urs aînées, Marie et Elisabeth, et un jeune frère Maurice. Lippens s'est rapidement impliqué dans la politique communale de Knokke et est devenu conseiller communal en charge des travaux publics en 1970. Lorsque le bourgmestre Emmanuel Desutter est devenu député en 1979, M. Lippens lui a succédé au maiorat de Knokke. Dans les années qui ont suivi, Léopold Lippens, membre de la liste "intérêts communaux", fut élu à plusieurs reprises. En 2018, il a même obtenu pas moins de 7.000 votes de préférence. Au total, le comte Lippens aura été bourgmestre de Knokke-Heist pendant 41 ans. Le maieur fera souvent l'objet de critiques en raison de ses déclarations controversées. Ainsi au début des années 90, l'homme s'était prononcé contre la venue des touristes d'un jour à Knokke. En 2016, l'intéressé avait réclamé que l'on enferme les migrants illégaux dans des camps à l'image de celui de Guantanamo, sans les torturer toutefois. Le bourgmestre Lippens était également un homme d'affaires à l'image d'autres membres de sa famille. L'homme a ainsi dirigé pendant des années la Compagnie du Zoute, la puissante société immobilière de la famille Lippens et des familles nobles apparentées avant qu'il ne fasse un pas de côté comme administrateur, une fois la limite d'âge de 70 ans atteinte. Fin 2017, l'opposition et les médias ont mis en exergue les conflits d'intérêts existant entre sa fonction de bourgmestre et ses liens familiaux avec la Compagnie du Zoute. Le parquet de Flandre occidentale avait ainsi ouvert une enquête au début de l'année 2020 dans cette optique. Léopold Lippens aurait ainsi pris part à des débats communaux relatifs à la transformation du Tolpaertpolder en terrain à bâtir dans lequel sa famille aurait eu des intérêts. Léopold Lippens n'avait par ailleurs jamais fait mystère de sa volonté de rester bourgmestre de Knokke et estimait que 104 ans était un bon âge pour céder le relais. L'intéressé avait subi une opération au coeur voici quelques années et s'était mis en retrait depuis le mois novembre en raison d'une leucémie. Il laisse trois enfants. (Belga)