Cet individu avait été interpellé lundi par les forces de l'ordre. Avant lui, trois autres personnes ont elles aussi été maintenues en détention préventive pour une durée d'un mois. "Certains reconnaissent avoir porté des coups, d'autres non. Quant à l'intensité des coups, personne ne dit que la victime a été passée à tabac", rappelait le parquet de Namur. Dans la nuit du 10 au 11 août, Michaël R. a reçu des coups lors d'une bagarre dans laquelle il était impliqué au bal aux lampions de Rochefort. Emmené aux soins intensifs du CHU UCL Dinant Godinne, il est décédé cinq jours plus tard. (Belga)