"Les bâtiments de la ville (de Palmyre) sont en train d'être inspectés. Les démineurs syriens, entraînés par des spécialistes russes, ont commencé la neutralisation des mines et des engins explosifs", a affirmé le général Sergueï Roudskoï, de l'état-major russe. Des démineurs russes devraient les rejoindre "d'ici peu de temps" dans la cité antique de Palmyre, située dans le centre de la Syrie, a-t-il ajouté. Le général a profité de cette conférence de presse à Moscou pour donner des détails sur l'opération de reconquête de Palmyre, "planifiée et menée sous la supervision des conseillers militaires russes". "Pendant un mois et demi, les forces gouvernementales et des milices, éliminant la résistance des terroristes, ont progressé de 60 km tout en combattant afin de prendre le contrôle total de Palmyre le 2 mars", a précisé le général Roudskoï. "A l'heure actuelle, la ville a entièrement été libérée", a-t-il déclaré. Depuis le début du conflit syrien en 2011, Palmyre a changé de main plusieurs fois: conquise en mai 2015 par l'organisation Etat islamique (EI), elle a été reprise par le régime en mars 2016 avant de retomber aux mains des djihadistes en décembre. Jeudi, sa reconquête avait été annoncée à la fois par le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou et l'armée syrienne. (Belga)

"Les bâtiments de la ville (de Palmyre) sont en train d'être inspectés. Les démineurs syriens, entraînés par des spécialistes russes, ont commencé la neutralisation des mines et des engins explosifs", a affirmé le général Sergueï Roudskoï, de l'état-major russe. Des démineurs russes devraient les rejoindre "d'ici peu de temps" dans la cité antique de Palmyre, située dans le centre de la Syrie, a-t-il ajouté. Le général a profité de cette conférence de presse à Moscou pour donner des détails sur l'opération de reconquête de Palmyre, "planifiée et menée sous la supervision des conseillers militaires russes". "Pendant un mois et demi, les forces gouvernementales et des milices, éliminant la résistance des terroristes, ont progressé de 60 km tout en combattant afin de prendre le contrôle total de Palmyre le 2 mars", a précisé le général Roudskoï. "A l'heure actuelle, la ville a entièrement été libérée", a-t-il déclaré. Depuis le début du conflit syrien en 2011, Palmyre a changé de main plusieurs fois: conquise en mai 2015 par l'organisation Etat islamique (EI), elle a été reprise par le régime en mars 2016 avant de retomber aux mains des djihadistes en décembre. Jeudi, sa reconquête avait été annoncée à la fois par le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou et l'armée syrienne. (Belga)