"Les températures plus clémentes ces derniers jours ont légèrement accéléré la maturation des fleurs mâles et rapidement favorisé la dispersion des grains de pollen dans l'air", explique Nicolas Bruffaerts, spécialiste des pollens à l'ISP. "Ce mardi 28 mars, nous avons dénombré 270 grains de pollen de bouleau par mètre cube d'air à Bruxelles. Le seuil critique de 80 grains par mètre cube d'air est donc dépassé, mais nous sommes encore loin du niveau maximal atteint l'an dernier, avec 1.500 grains de pollen par mètre cube d'air", poursuit-il. Le bouleau est l'arbre le plus allergisant en Belgique, il produit près d'un tiers des pollens d'arbres présents dans l'air. Lorsque la concentration de ce pollen atteint ou dépasse 80 grains par mètre cube d'air, la plupart des personnes sensibilisées ressentent des symptômes tels que des picotements, démangeaisons, larmoiements et rougeurs aux yeux, ou encore des éternuements, le nez bouché, les sinus encombrés, une perte d'odorat et de goût, des écoulements nasaux et, dans certains cas, des démangeaisons à l'arrière de la bouche et dans la gorge. Afin d'éviter ces désagréments, il est recommandé, notamment, de suivre les prescriptions d'un médecin, d'éviter les activités sportives en plein air, de porter des lunettes de soleil pour limiter le contact des yeux avec l'allergène ou encore de garder portes et fenêtres fermées lors des déplacements en voiture. (Belga)

"Les températures plus clémentes ces derniers jours ont légèrement accéléré la maturation des fleurs mâles et rapidement favorisé la dispersion des grains de pollen dans l'air", explique Nicolas Bruffaerts, spécialiste des pollens à l'ISP. "Ce mardi 28 mars, nous avons dénombré 270 grains de pollen de bouleau par mètre cube d'air à Bruxelles. Le seuil critique de 80 grains par mètre cube d'air est donc dépassé, mais nous sommes encore loin du niveau maximal atteint l'an dernier, avec 1.500 grains de pollen par mètre cube d'air", poursuit-il. Le bouleau est l'arbre le plus allergisant en Belgique, il produit près d'un tiers des pollens d'arbres présents dans l'air. Lorsque la concentration de ce pollen atteint ou dépasse 80 grains par mètre cube d'air, la plupart des personnes sensibilisées ressentent des symptômes tels que des picotements, démangeaisons, larmoiements et rougeurs aux yeux, ou encore des éternuements, le nez bouché, les sinus encombrés, une perte d'odorat et de goût, des écoulements nasaux et, dans certains cas, des démangeaisons à l'arrière de la bouche et dans la gorge. Afin d'éviter ces désagréments, il est recommandé, notamment, de suivre les prescriptions d'un médecin, d'éviter les activités sportives en plein air, de porter des lunettes de soleil pour limiter le contact des yeux avec l'allergène ou encore de garder portes et fenêtres fermées lors des déplacements en voiture. (Belga)