La famille royale est bien entendue présente pour célébrer la fille aînée des souverains, née le 25 octobre 2001, avec ses parents, le Roi et la Reine, ses grands-parents, Albert II et Paola, ses frères et sa soeur, la princesse Astrid, le prince Laurent et la princesse Claire et leur fils Amedeo, parrain d'Elisabeth. De nombreuses personnalités politiques sont arrivées au compte-goute, vendredi matin. Les ministres des gouvernements fédéral, wallon, de la FWB, du gouvernement bruxellois, et flamand sont parmi les invités, à l'exception de son ministre-président Jan Jambon (N-VA). "On peut le regretter", a commenté à la RTBF à son arrivée Pierre-Yves Jeholet, ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles. "On vit en Belgique, peut importe ce qu'on peut penser. Dans des moments comme ça, je pense qu'on peut se réunir. C'est regrettable." Un point de vue partagé par Willy Borsus, vice-président du gouvernement wallon: "on doit plutôt travailler sur ce qui nous unit dans notre pays", a-t-il plaidé. Le gouvernement de la Communauté germanophone est également représenté, tout comme le parlement wallon, par son président Jean-Claude Marcourt, et celui de la Fédération Wallonie-Bruxelles, avec son président Rudy Demotte. Les présidents du Sénat, Sabine Laruelle et de la Chambre, Patrick Dewael, devaient aussi faire le déplacement. Des représentants de la Défense, des provinces, de la magistrature et des différents cultes figurent également sur la liste des convives. La famille royale a fait son entrée à 11h00 dans la salle du trône. Le roi Philippe et la reine Mathilde accompagnaient la princesse Elisabeth, vêtue d'une robe manteau en crêpe ivoire dessinée par le couturier de la maison Natan Edouard Vermeulen. Elle porte des chaussures en suède beige. La duchesse de Brabant a été longuement applaudie. Entre les discours du Roi et de la princesse, les invités entendront des morceaux de la Musique royale des Guides. La chanteuse Blanche est aussi annoncée. (Belga)