Marine Le Pen est repartie à la rencontre des Français dès lundi matin avec une campagne agressive. Après avoir solennellement annoncé son congé de la présidence du Front National au journal télévisé de France 2, la députée européenne a frontalement attaqué son dernier rival pour l'Elysée. Une charge dont l'apothéose a été son arrivée surprise à l'usine Whirlpool d'Amiens. Alors que M. Macron rencontrait le front commun syndical dans une salle de réunion, Mme Le Pen est arrivée à l'improviste pour poser devant les caméras avec les ouvriers en grève, tout en promettant que l'entreprise ne fermerait pas si elle était élue chef de l'Etat. M. Macron, que sa concurrente veut grimer en candidat des banques et héraut de la "mondialisation décomplexée", a reçu un accueil chahuté auprès de ces mêmes travailleurs quelques heures plus tard. La candidate frontiste a ainsi réussi un joli coup de communication, dont l'impact ne peut pas encore être précisément mesuré. La campagne actuelle est également marquée par les rebondissements judiciaires. Le Parlement européen a indiqué jeudi que le préjudice des salaires suspectés d'avoir été versés indûment par le Front National s'élève à cinq millions d'euros. Marine Le Pen est la première candidate mise en examen (inculpée) à être qualifiée pour le second tour de l'élection présidentielle. Les enquêtes d'opinion réalisées depuis le soir du premier tour, qui a vu Emmanuel Macron l'emporter avec 24,01% des suffrages contre 21,3% pour Marine Le Pen, donnent une avance confortable à l'ancien ministre de l'Economie. Les cinq sondages diffusés depuis lors créditent M. Macron d'au moins 60% d'intentions de vote. La grande inconnue du scrutin demeure l'abstention, alors que Jean-Luc Mélenchon et plusieurs caciques de la droite refusent de prendre position en faveur de M. Macron. La campagne officielle prendra officiellement fin le vendredi 5 mai à 23h59. Il sera alors interdit de diffuser des sondages ou des nouvelles déclarations des candidats avant l'annonce des résultats le dimanche 8, jour du scrutin, à 20h. (Belga)

Marine Le Pen est repartie à la rencontre des Français dès lundi matin avec une campagne agressive. Après avoir solennellement annoncé son congé de la présidence du Front National au journal télévisé de France 2, la députée européenne a frontalement attaqué son dernier rival pour l'Elysée. Une charge dont l'apothéose a été son arrivée surprise à l'usine Whirlpool d'Amiens. Alors que M. Macron rencontrait le front commun syndical dans une salle de réunion, Mme Le Pen est arrivée à l'improviste pour poser devant les caméras avec les ouvriers en grève, tout en promettant que l'entreprise ne fermerait pas si elle était élue chef de l'Etat. M. Macron, que sa concurrente veut grimer en candidat des banques et héraut de la "mondialisation décomplexée", a reçu un accueil chahuté auprès de ces mêmes travailleurs quelques heures plus tard. La candidate frontiste a ainsi réussi un joli coup de communication, dont l'impact ne peut pas encore être précisément mesuré. La campagne actuelle est également marquée par les rebondissements judiciaires. Le Parlement européen a indiqué jeudi que le préjudice des salaires suspectés d'avoir été versés indûment par le Front National s'élève à cinq millions d'euros. Marine Le Pen est la première candidate mise en examen (inculpée) à être qualifiée pour le second tour de l'élection présidentielle. Les enquêtes d'opinion réalisées depuis le soir du premier tour, qui a vu Emmanuel Macron l'emporter avec 24,01% des suffrages contre 21,3% pour Marine Le Pen, donnent une avance confortable à l'ancien ministre de l'Economie. Les cinq sondages diffusés depuis lors créditent M. Macron d'au moins 60% d'intentions de vote. La grande inconnue du scrutin demeure l'abstention, alors que Jean-Luc Mélenchon et plusieurs caciques de la droite refusent de prendre position en faveur de M. Macron. La campagne officielle prendra officiellement fin le vendredi 5 mai à 23h59. Il sera alors interdit de diffuser des sondages ou des nouvelles déclarations des candidats avant l'annonce des résultats le dimanche 8, jour du scrutin, à 20h. (Belga)