L'église St. Ann et l'église Chopaka ont été incendiées samedi à l'aube, à moins d'une heure d'intervalle, a confirmé la police fédérale. "Les deux églises ont été détruites", a précisé le sergent Jason Bayda de la police montée canadienne dans un communiqué. Ces incendies pourraient être liés à la découverte récente d'un millier de tombes anonymes, vraisemblablement d'enfants pour la plupart, aux abords d'anciens pensionnats pour Autochtones gérés par l'Église catholique. S'adressant à la chaîne de télévision canadienne CBC, M. Crow a qualifié les incendies de catastrophe majeure. "Je suis en colère. Je ne vois rien de positif sortir de tout ça", a-t-il réagi. Les autorités considèrent que les incendies de samedi sont "suspects et cherchent à vérifier s'ils ont un lien avec les incendies d'églises survenus le 21 juin à Penticton et Oliver", a indiqué le sergent Bayda. Les enquêtes sur les incendies de juin sont toujours en cours. Environ 150.000 enfants amérindiens, métis et inuits, coupés de leurs familles, de leur langue et de leur culture, ont été enrôlés de force du début du 19e siècle jusque dans les années 1990 dans 139 pensionnats à travers le pays, afin d'être assimilés à la culture blanche dominante. Nombre d'entre eux ont été soumis à des mauvais traitements ou à des abus sexuels, et plus de 4.000 personnes y ont trouvé la mort, selon une commission d'enquête qui avait conclu à un véritable "génocide culturel" de la part du Canada. (Belga)

L'église St. Ann et l'église Chopaka ont été incendiées samedi à l'aube, à moins d'une heure d'intervalle, a confirmé la police fédérale. "Les deux églises ont été détruites", a précisé le sergent Jason Bayda de la police montée canadienne dans un communiqué. Ces incendies pourraient être liés à la découverte récente d'un millier de tombes anonymes, vraisemblablement d'enfants pour la plupart, aux abords d'anciens pensionnats pour Autochtones gérés par l'Église catholique. S'adressant à la chaîne de télévision canadienne CBC, M. Crow a qualifié les incendies de catastrophe majeure. "Je suis en colère. Je ne vois rien de positif sortir de tout ça", a-t-il réagi. Les autorités considèrent que les incendies de samedi sont "suspects et cherchent à vérifier s'ils ont un lien avec les incendies d'églises survenus le 21 juin à Penticton et Oliver", a indiqué le sergent Bayda. Les enquêtes sur les incendies de juin sont toujours en cours. Environ 150.000 enfants amérindiens, métis et inuits, coupés de leurs familles, de leur langue et de leur culture, ont été enrôlés de force du début du 19e siècle jusque dans les années 1990 dans 139 pensionnats à travers le pays, afin d'être assimilés à la culture blanche dominante. Nombre d'entre eux ont été soumis à des mauvais traitements ou à des abus sexuels, et plus de 4.000 personnes y ont trouvé la mort, selon une commission d'enquête qui avait conclu à un véritable "génocide culturel" de la part du Canada. (Belga)