Vers 09H00 (08H00 GMT), 104 migrants secourus le 18 octobre par le navire humanitaire Ocean Viking, dont 41 mineurs et deux femmes enceintes, sont arrivés dans le port de l'extrême sud de la Sicile. 70 seront pris en charge par la France et l'Allemagne. Après des contrôles de santé, ils ont été transférés en autocar vers le centre d'accueil local. "Après plus de 12 jours d'incertitude en mer, les 104 rescapés peuvent enfin débarquer dans un port sûr", s'est félicité sur Twitter l'ONG SOS Mediterranée. Outre l'Ocean Viking, affrété par SOS Méditerranée et opéré en partenariat avec MSF, l'ONG allemande Sea-Eye a sauvé 90 migrants en détresse samedi en Méditerranée. Son navire, l'Alan Kurdi, attend aussi d'accoster. Une autre ONG, l'espagnole Open Arms, a annoncé sur Twitter avoir sauvé 15 personnes "après 24 heures de recherche, alors que leur embarcation à la dérive était sur le point de couler". La décision de laisser débarquer les 209 migrants sauvés ces derniers jours a été prise par le ministère de l'Intérieur italien. La majorité vient de Côte d'Ivoire, du Mali et du Bangladesh, d'autres du Niger, du Nigeria, du Soudan, de Guinée et du Cameroun. Sur Twitter, le commissaire européen a remercié "l'Italie, la France et l'Allemagne pour avoir fait preuve de solidarité", mais il a souligné que l'Europe a "besoin de solutions permanentes", à propos de cette répartition décidée en vertu d'un pré-accord conclu à Malte en septembre entre un groupe restreint d'une dizaine de pays sur la base du volontariat. (Belga)