Interrogé lundi par "De Ochtend" (Een-VRT radio), Bart De Wever avait laissé entendre que le nombre de contaminations supérieur observé à Anvers était lié au fait que l'on y teste plus et plus vite qu'ailleurs. "Sur certaines autres grandes villes, je me fais, honnêtement dit, du souci à propos de ce qu'elles savent. De ce fait, nous avons le désavantage que le foyer de corona est très vite cartographié et qu'Anvers est montrée du doigt. Je regrette cela fortement et certaines déclarations politiques à ce propos sont en dessous de tout", avait-il affirmé. "Bart De Wever cherchait un bouc émissaire pour détourner l'attention. Son mépris obsessionnel de Bruxelles a fait de la Région sa victime toute désignée. J'en appelle à la maturité. L'heure n'est pas à nous opposer, mais à l'union pour contenir le virus", a réagi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort sur Twitter, estimant que les propos du leader nationaliste visaient clairement la Région-capitale. (Belga)

Interrogé lundi par "De Ochtend" (Een-VRT radio), Bart De Wever avait laissé entendre que le nombre de contaminations supérieur observé à Anvers était lié au fait que l'on y teste plus et plus vite qu'ailleurs. "Sur certaines autres grandes villes, je me fais, honnêtement dit, du souci à propos de ce qu'elles savent. De ce fait, nous avons le désavantage que le foyer de corona est très vite cartographié et qu'Anvers est montrée du doigt. Je regrette cela fortement et certaines déclarations politiques à ce propos sont en dessous de tout", avait-il affirmé. "Bart De Wever cherchait un bouc émissaire pour détourner l'attention. Son mépris obsessionnel de Bruxelles a fait de la Région sa victime toute désignée. J'en appelle à la maturité. L'heure n'est pas à nous opposer, mais à l'union pour contenir le virus", a réagi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort sur Twitter, estimant que les propos du leader nationaliste visaient clairement la Région-capitale. (Belga)