"Je veux vous remercier, vous êtes des guerriers", a-t-il lancé, dénonçant les "Fake News" qui, selon lui, ne font que marteler des messages "négatifs". Quelques minutes plus tôt, son équipe de campagne avait reconnu que l'affluence n'était pas à la hauteur de ses attentes, dénonçant l'attitude de "manifestants radicaux" et "une semaine de couverture médiatique apocalyptique". En quête d'un second mandat de quatre ans, le président américain comptait sur ce rassemblement pour marquer le contraste avec son opposant démocrate Joe Biden, qu'il affuble systématiquement du surnom moqueur de "Sleepy Joe". Quelque 20.000 personnes étaient attendues, mais peu avant le discours présidentiel, la salle était seulement à moitié remplie. Et l'équipe de campagne elle-même a admis que l'affluence n'était pas à la hauteur de ses attentes. Une première brève allocution du président, initialement prévue en dehors de la salle pour les malchanceux qui n'y auraient pas accès, a été annulée à la dernière minute. Lundi, Donald Trump avait assuré dans un tweet que "près d'un million" de personnes avaient réclamé des billets pour ce rendez-vous. (Belga)

"Je veux vous remercier, vous êtes des guerriers", a-t-il lancé, dénonçant les "Fake News" qui, selon lui, ne font que marteler des messages "négatifs". Quelques minutes plus tôt, son équipe de campagne avait reconnu que l'affluence n'était pas à la hauteur de ses attentes, dénonçant l'attitude de "manifestants radicaux" et "une semaine de couverture médiatique apocalyptique". En quête d'un second mandat de quatre ans, le président américain comptait sur ce rassemblement pour marquer le contraste avec son opposant démocrate Joe Biden, qu'il affuble systématiquement du surnom moqueur de "Sleepy Joe". Quelque 20.000 personnes étaient attendues, mais peu avant le discours présidentiel, la salle était seulement à moitié remplie. Et l'équipe de campagne elle-même a admis que l'affluence n'était pas à la hauteur de ses attentes. Une première brève allocution du président, initialement prévue en dehors de la salle pour les malchanceux qui n'y auraient pas accès, a été annulée à la dernière minute. Lundi, Donald Trump avait assuré dans un tweet que "près d'un million" de personnes avaient réclamé des billets pour ce rendez-vous. (Belga)