Les hospitalisations Covid à Bruxelles continuent d'afficher une lente progression, mais c'est actuellement moins problématique dans la région que dans le reste du pays, a notamment remarqué Etienne Wery, administrateur délégué pour le réseau des hôpitaux publics Iris.

Les hôpitaux Iris comptaient mercredi matin 27 patients Covid en soins intensifs (33% de la capacité disponible) et 140 de plus dans les unités de soins classiques. "L'occupation des soins intensifs par des cas Covid continue sa lente mais irrépressible augmentation", commente Etienne Wery. "Hors soins intensifs, l'augmentation est aussi régulière et constante depuis cet été, mais on sent une accélération au cours de ces derniers jours". Si en août-septembre derniers les hôpitaux bruxellois avaient été plus fortement impactés que dans le reste du pays, c'est l'inverse aujourd'hui.

Etienne Wery explique que le manque de personnel se fait ressentir: "Cela nous impose de diminuer le nombre de lits disponibles, particulièrement aux soins intensifs. La recrudescence de l'épidémie en général vient s'ajouter à cette problématique et nous incite à déprogrammer certaines interventions prévues". Les cliniques de l'Europe n'ont pas encore dû repousser des soins, mais il y a eu des reports cette semaine dans les établissements du CHIREC.

Etienne Wery a l'impression que "la frange actuelle de non-vaccinés (10 à 20% selon les sites) devient irréductible. Nos Directions hospitalières restent donc favorables à la vaccination obligatoire du personnel soignant, mais appellent au dialogue afin de ne pas aggraver le manque de personnel soignant".

Sur les trois sites hospitaliers du CHIREC (hôpital Delta, clinique Ste-Anne St-Rémi et hôpital de Braine-l'Alleud), il y a 45 patients Covid, dont 10 patients en soins intensifs, et parmi ces derniers seulement une personne vaccinée qui est immunodéprimée. Le Dr Benoît Debande, directeur général administratif et financier du groupe hospitalier CHIREC, estime que l'efficacité vaccinale perdure encore: "Le virus circule, mais la vaccination protège contre les hospitalisations, et en particulier contre les hospitalisations en soins intensifs". Il y a actuellement cinq lits en soins intensifs fermés faute de personnel spécialisé sur un total de 34.

Les hospitalisations Covid à Bruxelles continuent d'afficher une lente progression, mais c'est actuellement moins problématique dans la région que dans le reste du pays, a notamment remarqué Etienne Wery, administrateur délégué pour le réseau des hôpitaux publics Iris.Les hôpitaux Iris comptaient mercredi matin 27 patients Covid en soins intensifs (33% de la capacité disponible) et 140 de plus dans les unités de soins classiques. "L'occupation des soins intensifs par des cas Covid continue sa lente mais irrépressible augmentation", commente Etienne Wery. "Hors soins intensifs, l'augmentation est aussi régulière et constante depuis cet été, mais on sent une accélération au cours de ces derniers jours". Si en août-septembre derniers les hôpitaux bruxellois avaient été plus fortement impactés que dans le reste du pays, c'est l'inverse aujourd'hui. Etienne Wery explique que le manque de personnel se fait ressentir: "Cela nous impose de diminuer le nombre de lits disponibles, particulièrement aux soins intensifs. La recrudescence de l'épidémie en général vient s'ajouter à cette problématique et nous incite à déprogrammer certaines interventions prévues". Les cliniques de l'Europe n'ont pas encore dû repousser des soins, mais il y a eu des reports cette semaine dans les établissements du CHIREC. Etienne Wery a l'impression que "la frange actuelle de non-vaccinés (10 à 20% selon les sites) devient irréductible. Nos Directions hospitalières restent donc favorables à la vaccination obligatoire du personnel soignant, mais appellent au dialogue afin de ne pas aggraver le manque de personnel soignant". Sur les trois sites hospitaliers du CHIREC (hôpital Delta, clinique Ste-Anne St-Rémi et hôpital de Braine-l'Alleud), il y a 45 patients Covid, dont 10 patients en soins intensifs, et parmi ces derniers seulement une personne vaccinée qui est immunodéprimée. Le Dr Benoît Debande, directeur général administratif et financier du groupe hospitalier CHIREC, estime que l'efficacité vaccinale perdure encore: "Le virus circule, mais la vaccination protège contre les hospitalisations, et en particulier contre les hospitalisations en soins intensifs". Il y a actuellement cinq lits en soins intensifs fermés faute de personnel spécialisé sur un total de 34.