A Poelkapelle, petite commune de Flandre-Occidentale, deux octogénaires sont décédés dans un incendie ce lundi. Depuis le début de l'année, 57 personnes ont péri de la sorte en Belgique. La majorité en Flandre, 33, contre 23 en Wallonie et une à Bruxelles.

Une différence qui découle en partie de la législation sur les détecteurs de fumée. A Bruxelles, la loi oblige d'installer au moins un détecteur dans chaque maison. Idem en Wallonie. En Flandre, par contre, les détecteurs de fumée doivent être placés uniquement dans les nouvelles constructions et les maisons qui ont subi une rénovation profonde.

Le fait qu'il y ait eu autant d'incendies mortels que sur l'année 2015 est difficile à expliquer. Mais si la tendance persiste, il y aura bientôt autant de victimes qu'en 2014, soit 69, selon les chiffres de Tim Renders, expert en conformité aux normes anti-incendie.

Selon lui, cela est dû à notre manière de rénover (avec plus d'isolation) ainsi qu'au grand nombre d'appareils électriques qui restent branchés la nuit. "Nous avons peu de données pour venir à cette conclusion, mais le grand nombre d'incendies mortels est à mon sens causé par notre manière actuelle de vivre", explique le spécialiste.

A Poelkapelle, petite commune de Flandre-Occidentale, deux octogénaires sont décédés dans un incendie ce lundi. Depuis le début de l'année, 57 personnes ont péri de la sorte en Belgique. La majorité en Flandre, 33, contre 23 en Wallonie et une à Bruxelles. Une différence qui découle en partie de la législation sur les détecteurs de fumée. A Bruxelles, la loi oblige d'installer au moins un détecteur dans chaque maison. Idem en Wallonie. En Flandre, par contre, les détecteurs de fumée doivent être placés uniquement dans les nouvelles constructions et les maisons qui ont subi une rénovation profonde. Le fait qu'il y ait eu autant d'incendies mortels que sur l'année 2015 est difficile à expliquer. Mais si la tendance persiste, il y aura bientôt autant de victimes qu'en 2014, soit 69, selon les chiffres de Tim Renders, expert en conformité aux normes anti-incendie. Selon lui, cela est dû à notre manière de rénover (avec plus d'isolation) ainsi qu'au grand nombre d'appareils électriques qui restent branchés la nuit. "Nous avons peu de données pour venir à cette conclusion, mais le grand nombre d'incendies mortels est à mon sens causé par notre manière actuelle de vivre", explique le spécialiste.