Ces nouvelles restrictions n'arrivent pas trop tard mais l'épidémie "nous surprend systématiquement", a expliqué la ministre. L'automne est une période difficile et entraîne de nouveaux risques, "il faut donc qu'on s'adapte en fonction de la situation". Christie Morreale a également partagé sa volonté d'éviter la fin des visites dans les maisons de repos. "Je vais défendre le maintien du lien social avec au moins une personne", a-t-elle précisé. Les nouvelles mesures ne s'expliquent par ailleurs pas par l'échec du tracing, a-t-elle ajouté. "La Belgique est dans le top 5 des pays qui organisent le mieux le tracing au niveau européen. Mais avec l'augmentation de l'épidémie, on est passé par exemple de 700 à 3.000 appels par jour. Donc on engage du personnel supplémentaire, on renforce les cellules de tracing et on s'adapte en envoyant des SMS plutôt que des appels pour certains." (Belga)

Ces nouvelles restrictions n'arrivent pas trop tard mais l'épidémie "nous surprend systématiquement", a expliqué la ministre. L'automne est une période difficile et entraîne de nouveaux risques, "il faut donc qu'on s'adapte en fonction de la situation". Christie Morreale a également partagé sa volonté d'éviter la fin des visites dans les maisons de repos. "Je vais défendre le maintien du lien social avec au moins une personne", a-t-elle précisé. Les nouvelles mesures ne s'expliquent par ailleurs pas par l'échec du tracing, a-t-elle ajouté. "La Belgique est dans le top 5 des pays qui organisent le mieux le tracing au niveau européen. Mais avec l'augmentation de l'épidémie, on est passé par exemple de 700 à 3.000 appels par jour. Donc on engage du personnel supplémentaire, on renforce les cellules de tracing et on s'adapte en envoyant des SMS plutôt que des appels pour certains." (Belga)