Plus de 113 millions de masques chirurgicaux et plus de 49 millions de masques FFP2/FFP3 ont été commandés par la taskforce. Plus de 19 millions de masques chirurgicaux et plus de 4,7 millions de masques FFP2/FFP3 ont été livrés. Enfin, plus de 12 millions de masques chirurgicaux et plus de 850.000 masques FFP2/FFP3 ont été répartis selon la clé de répartition établie par le Risk Management Group.

En ce qui concerne les blouses de protection et les gants, la taskforce a commandé plus de 12 millions de blouses et 53 millions de gants. Le week-end dernier, près de 200.000 blouses de protection, 1,5 million de paires de gants et 5.000 lunettes ont été distribués.

Par ailleurs, un stock suffisant d'hydroxychloroquine et de chloroquine (le médicament anti-malaria utilisé pour les patients Covid-19 dans les hôpitaux) a été réparti vers tous les hôpitaux pour traiter plus de 30.000 patients, affirme le cabinet De Backer. Une quantité supplémentaire est disponible comme stock stratégique.

La semaine dernière, tous les hôpitaux ont aussi reçu des lots du stock stratégique de Curare (médicament administré pour relâcher les muscles pour les patients intubés). Cette semaine, plus de 50.000 lots supplémentaires seront encore répartis, ajoute le cabinet.

"Les médicaments essentiels pour le traitement du Covid-19 disponibles de façon limitée sont diffusés sous contrôle de l'AFMPS (Agence Fédérale des médicaments et des Produits de Santé), sur base d'une clé de répartition qui tient compte du nombre de lits en soins intensifs de l'hôpital. Cela permet de garantir une répartition optimale des médicaments disponibles", ajoute le cabinet De Backer. "La semaine dernière, cette distribution contrôlée a été élargie à 20 différentes sortes de médicaments. Une partie est toujours gardée en stock pour pouvoir satisfaire aux besoins des pharmaciens d'officine, pour l'approvisionnement des maisons de repos et de soins et les sections des soins palliatifs.

Les régions et les différents hôpitaux ont également leur cheminement habituel d'achat et ces chiffres ne sont pas repris dans cette communication, précise encore le cabinet De Backer.

Plus de 113 millions de masques chirurgicaux et plus de 49 millions de masques FFP2/FFP3 ont été commandés par la taskforce. Plus de 19 millions de masques chirurgicaux et plus de 4,7 millions de masques FFP2/FFP3 ont été livrés. Enfin, plus de 12 millions de masques chirurgicaux et plus de 850.000 masques FFP2/FFP3 ont été répartis selon la clé de répartition établie par le Risk Management Group. En ce qui concerne les blouses de protection et les gants, la taskforce a commandé plus de 12 millions de blouses et 53 millions de gants. Le week-end dernier, près de 200.000 blouses de protection, 1,5 million de paires de gants et 5.000 lunettes ont été distribués. Par ailleurs, un stock suffisant d'hydroxychloroquine et de chloroquine (le médicament anti-malaria utilisé pour les patients Covid-19 dans les hôpitaux) a été réparti vers tous les hôpitaux pour traiter plus de 30.000 patients, affirme le cabinet De Backer. Une quantité supplémentaire est disponible comme stock stratégique.La semaine dernière, tous les hôpitaux ont aussi reçu des lots du stock stratégique de Curare (médicament administré pour relâcher les muscles pour les patients intubés). Cette semaine, plus de 50.000 lots supplémentaires seront encore répartis, ajoute le cabinet. "Les médicaments essentiels pour le traitement du Covid-19 disponibles de façon limitée sont diffusés sous contrôle de l'AFMPS (Agence Fédérale des médicaments et des Produits de Santé), sur base d'une clé de répartition qui tient compte du nombre de lits en soins intensifs de l'hôpital. Cela permet de garantir une répartition optimale des médicaments disponibles", ajoute le cabinet De Backer. "La semaine dernière, cette distribution contrôlée a été élargie à 20 différentes sortes de médicaments. Une partie est toujours gardée en stock pour pouvoir satisfaire aux besoins des pharmaciens d'officine, pour l'approvisionnement des maisons de repos et de soins et les sections des soins palliatifs. Les régions et les différents hôpitaux ont également leur cheminement habituel d'achat et ces chiffres ne sont pas repris dans cette communication, précise encore le cabinet De Backer.