Le billet satirique montre Poutine qui aurait envoyé une photo du couple présidentiel américain affublé de têtes de singe. L'auteur belgo-nigériane Chika Unigwe a fustigé la photo incriminée sur Twitter, assortie du commentaire : "Il nous reste du pain sur la planche. Shame on @demorgen". L'image accompagnant le tweet, rédigé en néerlandais et en anglais, a fait rapidement le tour de la Toile et suscite l'indignation aux Pays-Bas, dans le monde anglo-saxon et au Nigéria.

En Belgique, le ton reste plus modéré. Le quotidien mis en cause explique cette dédramatisation par l'opinion que la plupart d'entre eux partagent sur le journal, à savoir que De Morgen, connu pour son point de vue antiraciste, a simplement fait preuve de mauvais goût.

Le quotidien flamand admet avoir commis une erreur de jugement : "Nous avons eu tort de penser que généralement le racisme n'est plus toléré et qu'on peut donc en rire sans risque".

Aussi De Morgen présente-t-il ses excuses à tous ceux qui se sentent insultés par le passage en question. "Toujours animés par la même ferme conviction, nous continuons à nous ranger du côté de tous ceux qui luttent contre toute forme de racisme. (...) N'hésitez pas à nous faire signe chaque fois que nous quittons le droit chemin".