Comme toutes les deux semaines ces derniers temps, De Lijn et la Région bruxelloise ont discuté ce vendredi de la problématique de la gare du Nord, qui donne un sentiment d'insécurité à certains chauffeurs et passagers en raison de la présence de migrants. La zone d'attente des chauffeurs va être déplacée mais, pour le moment, rien ne change pour les passagers, a souligné la porte-parole de De Lijn. Le déménagement des arrêts, situés sous le bâtiment CCN gare du Nord, n'a d'ailleurs pas été abordé lors de la réunion. Eddy Bronselaer, du syndicat chrétien ACV, est satisfait que les conducteurs de bus puissent prochainement "échapper aux conditions insalubres de la gare du Nord", a-t-il réagi. Une nouvelle rencontre est prévue le 25 avril, d'après le cabinet du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, qui ne souhaite pas faire de commentaires d'ici là. (Belga)

Comme toutes les deux semaines ces derniers temps, De Lijn et la Région bruxelloise ont discuté ce vendredi de la problématique de la gare du Nord, qui donne un sentiment d'insécurité à certains chauffeurs et passagers en raison de la présence de migrants. La zone d'attente des chauffeurs va être déplacée mais, pour le moment, rien ne change pour les passagers, a souligné la porte-parole de De Lijn. Le déménagement des arrêts, situés sous le bâtiment CCN gare du Nord, n'a d'ailleurs pas été abordé lors de la réunion. Eddy Bronselaer, du syndicat chrétien ACV, est satisfait que les conducteurs de bus puissent prochainement "échapper aux conditions insalubres de la gare du Nord", a-t-il réagi. Une nouvelle rencontre est prévue le 25 avril, d'après le cabinet du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, qui ne souhaite pas faire de commentaires d'ici là. (Belga)