Le chef du gouvernement a été interpellé par le chef de groupe N-VA Peter De Roover. Lors de nombreuses séances plénières de la Chambre, avant de passer au vote, l'assemblée se prononce sur des demandes d'urgence du gouvernement. Qu'elles soient plus nombreuses dans le contexte d'une gestion de crise, le chef du groupe nationaliste en convient. "A la guerre comme à la guerre", a-t-il souligné. "Nous savons nous montrer disponibles". Mais l'urgence invoquée pour certains textes pose question, particulièrement quand il s'agit de lois fourre-tout comprenant à la fois des dispositions urgentes et d'autres tout à fait classiques. L'opposition a dénoncé la semaine passée l'introduction d'un projet de loi comptant 1.800 pages du ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, où des dispositions de toutes sortes se mêlaient. Le règlement de la Chambre offre des armes à l'opposition dans ce genre de situation, a averti M. De Roover. "J'en parlerai avec mes ministres. La possibilité de demander l'urgence doit exister mais cela ne doit pas devenir la règle", a répondu M. De Croo. (Belga)

Le chef du gouvernement a été interpellé par le chef de groupe N-VA Peter De Roover. Lors de nombreuses séances plénières de la Chambre, avant de passer au vote, l'assemblée se prononce sur des demandes d'urgence du gouvernement. Qu'elles soient plus nombreuses dans le contexte d'une gestion de crise, le chef du groupe nationaliste en convient. "A la guerre comme à la guerre", a-t-il souligné. "Nous savons nous montrer disponibles". Mais l'urgence invoquée pour certains textes pose question, particulièrement quand il s'agit de lois fourre-tout comprenant à la fois des dispositions urgentes et d'autres tout à fait classiques. L'opposition a dénoncé la semaine passée l'introduction d'un projet de loi comptant 1.800 pages du ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, où des dispositions de toutes sortes se mêlaient. Le règlement de la Chambre offre des armes à l'opposition dans ce genre de situation, a averti M. De Roover. "J'en parlerai avec mes ministres. La possibilité de demander l'urgence doit exister mais cela ne doit pas devenir la règle", a répondu M. De Croo. (Belga)